^

Témoignage de Sophie, orthophoniste au Perreux sur Marne

Sophie

Sophie, orthophoniste au Perreux sur Marne témoigne de sa collaboration avec l’Entraide Scolaire Amicale.

“J’apporte mon témoignage sur le travail fait par l’Association Entraide Scolaire Amicale avec qui je travaille en collaboration depuis plus d’un an pour deux enfants suivis en orthophonie mais qui peinaient à évoluer, aucune aide ne pouvant être apportée par les familles. L’une d’elles étant d’origine portugaise, l’autre étant des parents sourds, aucune ne maîtrisant le français, et se trouvant dans l’incapacité d’apporter le soutien scolaire nécessaire à leur enfant en difficulté.
 

Cette initiative est rare et tellement précieuse!  Les enfants  sont de plus en plus nombreux  à se trouver en échec scolaire  et nous,  orthophonistes ne sommes pas en quantité suffisante pour répondre à la forte demande. D’ailleurs lorsque j’en parle à d’autres collègues hors du Perreux,  l’initiative est plébiscitée et enviée…
Cette action sociale  donne  à ces famille défavorisées, une sacrée chance de combler bon nombre de leurs lacunes.
 

Je rappelle également que tous ces bénévoles font un lien indispensable entre l’école et la famille et donnent temps et affection, voire conseils aux  parents, ce qui aide l’enfant à être en réussite et donc avoir une image de l’école plus positive.”


Sensibiliser les jeunes à l’orientation scolaire : une des missions de l’E.S.A et de ses bénévoles

La classe de 3e est une étape importante où il faut choisir sa filière de formation : voie générale et technologique ou voie professionnelle. Combien d’enfants et ados déclarent : « Je n’ai pas d’idée, je n’ai pas de projet professionnel précis ». Est-ce gênant ? En classe de 3e, il est rare d’avoir une idée précise de son futur métier. C’est pourtant la période où l’on demande aux élèves de commencer à y réfléchir.

Renforcer l’information sur l’orientation scolaire, une mission primordiale pour l’E.S.A

C’est pourquoi, en plus des conseils des établissements scolaires fréquentés par les jeunes accompagnés, l’Entraide Scolaire Amicale contribue à sensibiliser les jeunes en leur proposant :

  • Des accompagnements individualisés par les bénévoles : à partir de leur connaissance du monde du travail, accompagnement à des forums ou portes ouvertes, aide à la rédaction d’une lettre de motivation….
  • Des visites d’entreprise et découverte des métiers ;
  • Des informations sur les filières pour les jeunes et leurs familles ;

Sans oublier l’information et la réassurance des parents sur les différentes filières et la possibilité de passerelles entre les différentes voies.

3 initiatives récentes menées avec succès par les antennes 

Des rencontres pour et avec les jeunes sont organisées par des antennes de l’E.S.A pour rendre plus concrète leur réflexion démontrant que rien n’est joué d’avance, à condition d’avoir un objectif et de se donner les moyens de l’atteindre.

40 professionnels à l’écoute des jeunes au Forum des métiers 

(Antenne de Nogent sur Marne)

Des bénévoles sensibles à cette thématique « Orientation » prennent le sujet à « bras le corps » pour imaginer et organiser des rencontres de A à Z.

C’est le cas d’Audrey qui a voulu apporter sa pierre à l’édifice : elle a organisé ce forum en repensant à son propre parcours. A l’âge de 14 ans, elle se souvient avoir hésité, réfléchi, choisi une filière autre que la voie générale. Après avoir réussi son BEP, son Bac Pro, puis 5 années d’études supérieures (BTS, Ecole de commerce), elle veut témoigner que rien n’est définitif et qu’il est possible de changer de voie et de poursuivre ses études.

Lire le témoignage de Audrey : ici 

Retour en image :  préparation et déroulement du Forum des métiers :

 

 

L’antenne de Nogent sur Marne a organisé un forum des métiers qui a dépassé le cadre seul de l’association puisque les établissements scolaires et les Fédérations de parents d’élèves ont relayé à leur tour l’évènement afin que de nombreux enfants puissent y participer.

400 personnes présentes ! 200 jeunes ont pu interviewer 40 professionnels qui leur ont présenté leur métier en illustrant leur profession par une journée type. Des échanges enrichis par la présence d’un conseiller du CIO de Nogent sur Marne. Celui-ci a complété les informations par les différentes formations possibles et a indiqué les établissements scolaires adéquats.

Devant le succès de cette manifestation, d’autres actions plus personnalisées vont être proposées aux jeunes qui le souhaitent pour approfondir encore plus un métier ou un secteur d’activité comme le multimédia, par exemple.

Nous remercions les établissements, les associations de parents d’élèves (FCPE et PEEP) et tous les intervenants qui ont participé et contribué au bon déroulement du forum. Tout le monde est partant pour une prochaine édition.

Découverte des métiers au CFA Campus des métiers de Bobigny 
 
(Antennes Paris 5, 12 et 13)

8 jeunes accompagnés par 4 bénévoles de l’E.S.A ont visité le Campus des Métiers* de Bobigny. Ce CFA prépare aux diplômes allant du CAP aux BAC Pro et BTS pour une vingtaine de métiers dans des domaines très variés : coiffure, esthétique, électrotechnique, photographie, boulangerie, cordonnerie, etc.

Les jeunes de l’E.S.A ont ainsi découvert une autre voie que celle de l’école et du collège, une voie où l’on apprend tout en étant plongé dans le monde du travail.
Ils ont pu rencontrer et échanger avec les maîtres d’apprentissage et les jeunes apprentis : boulanger, électrotechnicien, photographe, cordonnier…

Les jeunes visiteurs ont compris que l’apprentissage n’est pas un refuge de jeunes en décrochage scolaire mais au contraire une façon de montrer sa détermination au travail et son envie de réussir. Un des apprentis a insisté sur le fait qu’il faut être passionné par ce que l’on fait et s’investir à fond, il en parlait d’autant mieux qu’il avait été en échec scolaire au collège.

 

En savoir plus sur le site CFA : ici 

*CFA : Centre de Formation des Apprentis
Les CFA organisent régulièrement des journée portes ouvertes. Des occasions à ne pas rater !

Rencontre personnalisée entre le CIO, les jeunes de 3ème et 4ème et leurs familles 
 
(Antenne de Nantes)

Une rencontre animée par Mme Hélène Derville, une intervenante du CIO* que nous remercions chaleureusement.

Pour mieux connaître les besoins des familles et préparer la réunion, des entretiens individuels avaient été réalisés entre le bénévole, le co-responsable d’antenne et la famille pour discuter des problématiques rencontrées par les jeunes sur le sujet de l’orientation.

Plusieurs thèmes ont été abordés : la différence entre filières professionnelles et filières générales, la sélection dans les filières professionnelles, la réorientation, la fiche de liaison entre parents et professeurs, etc.
Les familles ont pu parler de leurs doutes et de leurs craintes, les jeunes ont pu exprimer des envies qu’ils avaient jusqu’à présent gardées pour eux : une jeune fille a pu expliquer à sa maman qu’elle souhaitait devenir policier.

Les bénévoles ont encore plus envie d’aider le jeune à trouver son orientation : une co-responsable va organiser une rencontre avec une infirmière. Un autre bénévole a décidé d’accompagner le jeune au CIO.

A Nantes, nous proposerons d’autres actions, notamment un « parcours métiers » avec l’association Corto Loisirs : dans le cadre d’un jeu de piste, les jeunes pourront rencontrer différents professionnels et découvrir plusieurs secteurs comme le social, le numérique ou encore l’environnement. Rendez-vous fin mai pour en savoir plus !

En savoir plus sur : Corto Loisirs
*CIO : Centre d’Information et d’Orientation

 

En conclusion, anticiper, informer, rassurer et aider à se mettre en mouvement pour un projet concret…tout est fait pour éviter aux jeunes le décrochage scolaire et leur permettre de construire le projet qui leur correspond.

 


Audrey : un parcours atypique la mène au pilotage du projet Orientation à l’E.S.A

Quest ce qui ta poussée à devenir bénévole pour lassociation Entraide Scolaire Amicale ?

Mes parents géraient une maison de retraite, j’ai grandi dans un milieu où la priorité était d’accompagner, aider, prendre soin des gens… Jusqu’alors, malgré quelques expériences de baby-sitting ou de jeune fille au pair, je ne m’étais pas réinvestie socialement autant que je le souhaitais. J’en avais envie depuis très longtemps et puis un jour j’ai contacté l’association et Catherine Migot, responsable de l’antenne de Nogent Le Perreux, m’a recontactée. Et depuis, c’est une jolie histoire…

 

Au-delà de ton rôle de bénévole auprès dun jeune dans lassociation, tu tiens un rôle de chargée de fonction sur lorientation scolaire. Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste ?

Quand j’ai rencontré Catherine, et que je lui ai expliqué mon parcours scolaire atypique avec beaucoup de passion et d’enthousiasme, elle n’a pas tardé à me proposer de témoigner sur mon expérience auprès des enfants de notre antenne puis de prendre en charge les projets sur l’Orientation scolaire afin d’organiser des activités/événements autour de ce sujet.

Tu parles de ton parcours atypique, mais peux-tu nous en dire plus sur toi ?

En fin de 3e mon professeur principal m’a fait comprendre que je ne serai pas en mesure de suivre en filière générale. J’ai donc choisi une orientation professionnelle dès l’âge de 14 ans et tout naturellement j’ai choisi la Mode. Depuis toute petite, j’aimais dessiner et créer des robes. J’ai suivi un BEP (2 ans), un Bac Professionnel (2 ans), et suis devenue une très bonne élève et j’ai même obtenu une mention au Bac. J’ai alors souhaité poursuivre en BTS Modélisme à Bordeaux. Ma motivation étant intacte ayant trouvé ma voie, j’ai donc poursuivi avec une licence de Commerce et enfin une école de Commerce spécialisation Achat. Pendant les six dernières années, j’ai été acheteuse pour un Joaillier de luxe. Aujourd’hui, je crée mon entreprise pour venir en aide aux artisans et commerçants dans leur développement commercial.

Depuis que tu es en charge de lorientation au sein de lassociation, quas-tu fait ?

Tout d’abord, j’ai organisé un après-midi avec des bénévoles du secteur Val de Marne afin de les sensibiliser à l’orientation, ainsi qu’une réunion enfants et parents sur le même thème.

Puis, j’ai piloté l’organisation d’un forum des métiers avec l’intervention de 40 professionnels issus de plusieurs secteurs et plus de 400 visiteurs. Ceci a été un vrai succès ! Nous avons organisé ce forum en partenariat avec les fédérations de parents d’élèves (FCPE & PEEP) de Nogent-sur-Marne.

Et enfin depuis quelques semaines je propose d’accompagner individuellement les jeunes qui le souhaitent sur leur orientation afin de les aider à trouver ce qui leur correspond et ce qui pourrait les rendre heureux dans les prochaines années : Tidiane qui grâce à nos échanges a pu déterminer son projet d’orientation et est très enthousiaste pour son avenir ; Andreia qui est encore en recherche mais qui va trouver sa voie prochainement…

Je participe également aux réflexions nationales sur l’Orientation. Nous travaillons sur une présentation synthétique des différents métiers qui sera mise à disposition des jeunes et de leurs bénévoles afin d’aider les jeunes à faire leur choix.

As-tu dautres projets pour les prochains mois ?

Plein ! L’antenne de Nogent prépare un Atelier des Métiers du Numérique. Nous avons trouvé des intervenants de qualité et d’une grande bienveillance. Cet atelier sera interactif en faisant participer le plus possible un groupe de 30 jeunes intéressés par les métiers du numérique, web et digital. Des démonstrations et des témoignages d’étudiants en cursus dans des écoles spécialisées du Numérique illustreront concrètement cet atelier.

D’autres ateliers sur d’autres professions comme le médical par exemple sont dans les « tuyaux ».

Nous organisons également un forum des métiers destiné à tous les 3e accompagnés par l’E.S.A en Ile de France et par l’association Proxité avec laquelle nous sommes partenaires sur ce projet.

En savoir plus : Les actions Orientation des antennes 


Accompagné pendant 5 ans, Alex témoigne sur son parcours scolaire

Accompagné par une bénévole de l’Entraide Scolaire Amicale de la 4e à la Terminale, Alex, actuellement jeune étudiant en médecine, se souvient de son parcours scolaire et de sa motivation.

Que sont-ils devenus ?

Après la fin de leur accompagnement scolaire par l’E.S.A, plusieurs enfants et adolescents ont conservé des liens avec leurs accompagnants et donnent de leurs nouvelles de temps en temps. C’est le cas d’Alex qui a été accompagné en Math de la classe de 4e à la Terminale.

Alex a retrouvé confiance en lui et a commencé des études de médecine

« Je m’appelle Alex et j’ai 20 ans. Je suis actuellement en 2 e année de médecine à Créteil. Si je regarde ma scolarité quelques années en arrière, je n’aurais jamais cru pouvoir commencer des études de médecine. »

Des embûches mais pas de fatalité 

Au collège, j’ai commencé à avoir de grosses lacunes en mathématiques. De retour à la maison, je n’arrivais pas à faire seul mes devoirs et le retard s’accumulait. J’étais démotivé et ne savais pas comment m’y prendre. Heureusement, à partir de la classe de 4e, ma mère a contacté l’Entraide Scolaire Amicale sur les conseils d’une amie.

Un coup de pouce pour retrouver la confiance

J’ai rencontré Madame Léon, qui m’a suivi pendant 5 ans. Elle m’a expliqué les bases essentielles des leçons que je n’avais pas comprises en classe. Elle m’a apporté aussi des conseils d’organisation et de méthode : d’abord comprendre la leçon de Math avant de me lancer dans les exercices et ensuite s’entraîner et s’entraîner encore. Ses encouragements m’ont fait comprendre que la Force était avec moi (paroles de Jedi 😉).

En travaillant régulièrement les leçons et les exercices, j’ai progressé. Au Brevet des collèges, j’ai réussi à avoir une note de 12/20. J’étais fier de moi : j’avais repris confiance dans mes capacités. Le soutien en mathématiques a été prolongé au lycée car je voulais pouvoir continuer en filière Scientifique et mon niveau en Math devait être suffisant.

Dès la Terminale, je m’étais fixé un but et je voulais absolument commencer des études de médecine. L’effort à fournir pour comprendre les leçons et m’entrainer ne m’a pas effrayé car ce que j’avais réussi en math, je pouvais le faire aussi pour d’autres matières.

Vers l’autonomie et le succès 

Après la réussite de mon baccalauréat S option SI, toujours boosté, je suis entré en PACES (année préparatoire aux concours des études de santé).

Tous les étudiants savent que ce sont des études longues qui demandent une grande énergie et du travail personnel. J’ai continué à appliquer les bonnes habitudes de travail que j’avais apprises avec Madame Léon :

  • organisation
  • rythme de travail régulier
  • de la volonté et un objectif
  • et des amis pour s’entraider dans les révisions et s’encourager…

 

En 2017, alors que je passais le concours pour la 2de fois, j’ai réussi le concours de médecine en me classant 160e sur 1200 étudiants. Actuellement en 2e année, je poursuis mes études de médecine qui m’ont tant fait rêver.

Tous nos encouragements à Alex pour son parcours et sa persévérance !

Durant les 5 dernières années, l’ E.S.A a accompagné près de 10 000 enfants grâce à ses bénévoles.

Vous voulez vous aussi devenir bénévole ?….


Bouygues Energies & Services solidaire de l’E.S.A

Photo E.S.A - Bouygues Energies & Services

Le 5 mars dernier, l’Entraide Scolaire Amicale s’est rendue à Challenger, le siège emblématique du groupe Bouygues afin d’y recevoir un chèque d’une valeur de 4 177 euros remis par le Directeur des Ressources Humaines d’une des filiales : Bouygues Energies et Services en présence du Directeur de la Fondation Terre Plurielle.

 

Bouygues Energies & Services et l'E.S.A
De gauche à droite : Agathe Ducellier (chargée de communication de l’E.S.A), Quentin d’Epenoux (Directeur de la Fondation Terre Plurielle), Thierry Serres (DRH de Bouygues Energies & Services), Matthias Fortin (Trésorier de l’E.S.A), Aurélie Goin (Présidente de l’E.S.A), Laurence Lachman (Responsable mécénat de l’E.S.A) et Véronique Gonzalez (Responsable Diversité et Insertion de Bouygues Energies & Services)

C’est une enquête collaborateurs interne qui a permis de récolter cette somme, chaque répondant ayant abondé d’un euro au profit de l’E.S.A. Elle financera des actions d’ouverture au monde et permettra de renforcer l’accompagnement proposé aux enfants.

Partenaire de l’E.S.A depuis quelques années maintenant, Bouygues Energies & Services compte plusieurs bénévoles chez ses collaborateurs parmi lesquels Bastien Aquet (collaborateur Axione, filiale numérique du Groupe). Cet ingénieur de formation, de 25 ans est également bénévole à l’antenne de Toulouse depuis bientôt deux ans.

 

Bastien Aquet, collaborateur Bouygues Energies & Services
Bastien Aquet, Axione (Bouygues Energies & Services)

Comment avez-vous connu l’E.S.A ?

C’est mon entreprise qui m’a d’abord mis en relation avec l’association via sa Fondation Terre Plurielle. A l’époque, un appel à candidatures avait été lancé en interne pour encourager les collaborateurs à accompagner un jeune bénévolement. De mon côté, je souhaitais vivement m’engager dans la vie associative depuis mon entrée dans la vie active, c’est donc tout naturellement que j’ai postulé.

 

Comment décririez-vous l’E.S.A ?

L’antenne de Toulouse à laquelle j’appartiens est jeune et dynamique. Elle propose par exemple de nombreuses formations et animations à la fois aux bénévoles et aux jeunes accompagnés. Ils sont également très à l’écoute des bénévoles. En ce moment, je cherche un nouvel élève à accompagner car la précédente a eu son diplôme. Ce n’est pas toujours facile de trouver quelqu’un qui puisse s’adapter à mon planning chargé mais les responsables d’antenne en tiennent compte et me recontactent régulièrement.

 

Quelle expérience retenez-vous de votre engagement au sein de l’E.S.A ?

Je retire une certaine fierté du parcours effectué par la première jeune que j’ai suivie. Elle a réussi son concours d’aide-soignante. Son caractère volontaire et sa détermination m’ont donné une belle leçon de vie et en tant que bénévole c’est très gratifiant de mesurer concrètement les résultats de son engagement. J’ai réellement vu son évolution lorsqu’à la fin de cette expérience, elle m’a dit qu’elle souhaitait à son tour accompagner des jeunes.