^

Témoignage de Benjamin : “Cette formation me permettra de mettre en perspective ma manière de travailler.”

Une session de formation des bénévoles

 « Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique. » Platon 

 

Aller à une formation le samedi, mais dans quoi me suis-je encore embarqué ? 

Trop tard ! Voici la formation qui démarre, le tour de table rapide et l’intervenant qui fait ses premiers pas. Mais une chose me trouble : à chaque interruption, il écoute, note et prend le temps d’interroger l’assemblée. Il laisse les échanges se créer, les rires éclater avant de proposer des réponses. 

Benjamin Coignoux
(c) DR

Dynamique, son exposé est rythmé de petits cas, d’appels à témoignages et de pauses sur le vécu des bénévoles. Petit à petit, nos difficultés se révèlent et se partagent. 

Moi qui étais habitué à la transmission classique « haut-bas » dans de longues conférences ennuyeuses, je suis presque à court de place pour prendre des notes ! 

En effet, le contenu ne manque pas. Auteurs et concepts défilent tranquillement, offrant le terreau de la théorie à des illustrations comme celles reproduites ci-dessous. Oui, le plus agréable est de constater sa volonté de nous transmettre ces 20 % de connaissances qui feront 80 % de nos améliorations futures.  

Livrant aussi bien petits outils et ouvrages à parcourir, il nous laisse avec un bagage d’idées et de pistes d’amélioration. 

Cette formation me permettra de mettre en perspective ma manière de travailler. Alors que je me préoccupe souvent d’aller au plus vite vers la préparation de l’examen, l’outil du thermomètre me propose une autre approche. 

Aujourd’hui, je m’attelle à créer des temps de travail plus ou moins intensifs pour moduler nos 90 minutes de travail hebdomadaire. À cela s’ajoute notre relation de confiance permettant une communication sereine dans le cas où l’une des extrémités du thermomètre serait atteinte. 

Le problème de la montagne illustre les difficultés de progression

La formation de David Malinowski « Lutter contre les croyances limitantes »  a eu lieu à Orléans le 8 décembre 2018. Chaque année, 60 sessions de formation animées par des professionnels sont organisées dans les antennes.  


OPENMIND Kfé, partenaire des réunions de l’E.S.A

Pionnier des espaces de co-meeting à Paris, Openmind Kfé va mettre ses deux espaces parisiens à disposition de l’E.S.A. pour certaines de ses réunions et formations le weekend.

 

 

Partant du constat que les associations sont toujours à la recherche de lieux non payants pour leurs réunions, Xavier Ginoux, fondateur d’Openmind Kfé a voulu lancer Openmind Kfé Solidaire : en dehors des traditionnels horaires de semaine réservés par des entreprises, les espaces Openmind Kfé seront gracieusement mis à la disposition de 7 associations, dont l’E.S.A, le weekend.

 

Une initiative solidaire dont l’E.S.A se réjouit !! Les espaces Openmind Kfé ont été créés pour favoriser la réflexion, les échanges collaboratifs, dans un cadre design et chaleureux, alors à bientôt chez Openmind Kfé pour des formations et des réunions participatives et positives !


Se concentrer et mémoriser à Marseille

Le 18 novembre a été dispensée une formation “Se concentrer, mémoriser” à Marseille.

20 bénévoles y ont participé dont 2 avignonnaises : bravo Sarah et Inès !

Une journée pour réfléchir sur la façon d’améliorer notre concentration et celle des enfants que nous aidons.
Se concentrer, l’étape indispensable pour mémoriser dans le temps de
nouvelles connaissances.

Merci à Dominique Brillon
pour son intervention très
appréciée.


Happy pédagogie à Lille 😊

 

Une formation à la pédagogie positive, dispensée par une professionnelle du domaine, Cécile Lefèvbre, d’Happy pédagogie, s’est tenue à Lille, sous la forme d’une conférence interactive avec des activités pratiques auxquelles parents, enfants et bénévoles ont pu participer.

 

 

 

Des questions pertinentes ont permis de comprendre que chaque enfant possède son type d’intelligence et qu’un bon apprentissage passe par la connaissance préalable de chaque jeune. Cette connaissance permet à celui qui accompagne l’enfant de mieux aborder le temps des devoirs.

 

Différents thèmes ont été évoqués, tels que la différence entre attention et concentration, les différentes étapes de l’apprentissage le fonctionnement du cerveau d’un enfant, le pouvoir de la croyance positive sur les résultats de l’enfant. Enfants et parents ont pu y découvrir des outils concrets pour gagner en confiance en soi et raccourcir le temps des devoirs tel que : le MindMapping, le Kanban, le Brain gym …
Cette formation touche l’ensemble des acteurs de l’Entraide Scolaire Amicale, et son contenu très pratique peut être mis en application dans tous les domaines de la vie, et pour tout âge.

 

La formation sera sûrement renouvelée l’année prochaine et complétée par des sessions d’activités Parents/Enfants ou Enfants/Bénévoles sur le thème du Mindmapping.

 

 

Une pédagogie positive pour un apprentissage heureux 

 

 


L’ E.S.A et l’école : notre implication

En tant qu’association agréée par l’ Education Nationale, l’ E.S.A a une relation privilégiée avec les enseignants et tous les intervenants des écoles, collèges et lycées.

C’est dans ce cadre qu’un certain nombre de co-responsables d’antenne se sont rencontrés pour réfléchir à une meilleure collaboration :

  • pourquoi aller voir l’enseignant?
  • quels autres interlocuteurs?

 

L’expérience montre que les rapports entre le bénévole et l’école sont un plus pour l’élève. Le regard de l’enseignant peut changer lorsqu’il voit que la famille et l’enfant font des efforts.

Cela peut atténuer la dureté des bulletins !

Le trio école/famille/E.S.A est important aussi dans le cadre de l’orientation, qui nécessite un soutien et un suivi sur toute l’année scolaire, avec des contacts réguliers avec les enseignants.

Dans des situations plus délicates comme le passage en conseil de discipline de l’enfant, le bénévole peut y assister, dans l’intérêt du jeune.

Les autres interlocuteurs peuvent être sollicités ponctuellement : l’ Inspecteur de l’Education Nationale pour informer les écoles élémentaires et inciter à la coopération avec l’ E.S.A, le chef d’établissement des collèges et lycées, le conseiller principal d’éducation (CPE) dans le cadre de l’orientation, et les assistantes sociales pour échanger sur les aspects autres que la scolarité.

La famille doit toujours être impliquée dans toute la mesure du possible. Elle peut signaler sur le cahier de liaison que leur enfant est suivi par l’ E.S.A. Le bénévole peut l’accompagner lors des rencontres avec l’équipe éducative, lors de la remise des évaluations à l’école élémentaire, lors des réunions de rentrée en 6e et 2de

En conclusion, l’ E.S.A va porter ses efforts pour développer et consolider ce trio école/famille/E.S.A, toujours dans la persuasion et avec l’aval de tous : élève, parents, enseignants.