^

Entraide Scolaire Amicale en 3 présidentes – Françoise Paul-Dauphin 1969 – 1979

L’Entraide Scolaire Amicale fête cette année ses 50 ans d’existence ! Un demi-siècle d’existence que nous avons souhaité célébrer en vous racontant l’histoire de l’association à travers trois interviews. Découvrez celle de Françoise Paul-Dauphin, la fondatrice. 

 

 

 

Entraide Scolaire Amicale : Comment l’idée de l’Entraide Scolaire Amicale vous est-elle venue ? 

Françoise Paul-Dauphin : L’Entraide Scolaire Amicale est née au lendemain des mouvements étudiants de 68-69. Nous vivions dans le quartier de l’université où cohabitaient à la fois des familles étrangères dans lesquelles certains enfants entraient en 6ème, classe importante, et des jeunes universitaires. Moi-même mère de quatre enfants, j’ai pu constater combien il était difficile pour ces collégiens d’avoir des parents qui ne pouvaient pas les aider faute des connaissances nécessaires ou des moyens financiers. Alors, j’ai eu l’idée de l’Entraide Scolaire Amicale. Fin juin 69, 150 circulaires ont été envoyées à des étudiants et terminales pour leur proposer d’accompagner scolairement ces enfants. Nous avons reçu 50 retours positifs alors que nous n’avions que 10 familles disponibles, nous n’avions pas prévu un tel engouement ! Avec l’aide d’une amie, nous avons trouvé 40 familles de plus. L’E.S.A était née ! 

E.S.A : L’association accompagne aujourd’hui plus de 4 000 enfants, comment a-t-elle grandi ? 

Françoise Paul-Dauphin : Je me dis souvent que je suis la souris qui a accouché d’un éléphant ! L’Entraide Scolaire Amicale s’est majoritairement construite grâce au réseau d’où son nom “Amicale”. Les parents d’élèves ont fondé des antennes dans d’autres arrondissements parisiens dès les années 70 ce qui a participé à faire croître l’association. Il a fallu la structurer et que chaque quartier puis ville ait un ou des responsables d’antenne pour leur permettre d’adapter l’aide apportée par l’E.S.A tout en gardant l’esprit de service et d’amitié. Ce sont eux les rouages les plus importants de l’Entraide Scolaire Amicale. Les médias enfin ont contribué au développement des antennes en région en valorisant les actions de l’E.S.A.  

E.S.A : Pourquoi ce nom : Entraide Scolaire Amicale ?   

Françoise Paul-Dauphin : La notion d’”Entraide” est importante pour l’E.S.A, car je reste convaincue que les bénévoles reçoivent autant qu’ils donnent. C’est même, à mon sens, la philosophie maîtresse de l’association. “Scolaire” car il s’agit bien d’accompagner la scolarité des enfants, même si l’action de l’E.S.A ne se limite pas à donner des cours de soutien. A l’époque, nous étions la seule association à proposer ce type d’action en France et ce pendant 10 ans. Enfin “Amicale” car c’est la clef du fonctionnement de l’E.S.A. C’est notamment pour cela que les rendez-vous ont lieu au domicile de l’enfant, cela permet de créer une proximité à la fois avec les élèves, mais aussi avec leur famille. 

E.S.A : L’Entraide Scolaire Amicale fête ses 50 ans, que lui souhaitez-vous ? 

Françoise Paul-Dauphin : Je voudrais tout d’abord saluer l’engagement des responsables d’antenne qui font un travail formidable tant auprès des familles que des bénévoles. Je souhaite à l’E.S.A de conserver cet esprit d’amitié qui l’anime et qui fait je pense, la clef de son succès.

“Quand on donne du bonheur, on reçoit de la joie.” 

 Cliquez ici pour consulter le portrait de Claudette Sirodot, présidente de l’E.S.A entre 2009 et 2015

Cliquez ici pour consulter le portrait d’Aurélie Goin, actuelle présidente de l’E.S.A


Au musée, dans la rue ou sur les planches, l’art est à l’honneur !

Visite du Théâtre de la Criée pour notre antenne de Marseille

Mercredi 17 avril, nous avons participé à une visite guidée du Théâtre de la Criée.
Ce théâtre nous a proposé une découverte de ces lieux : scènes, coulisses, décors, échanges avec des professionnels, etc. Nous avons ainsi pu nous introduire dans un univers peu connu du grand public, qui renferme de nombreux secrets et des appareils mystérieux…
Les enfants étaient curieux et intéressés de comprendre comment fonctionnent les coulisses d’un théâtre. De nombreuses questions ont été posées à nos guides-accompagnateurs.
 

A la découverte du Louvre pour l’antenne du 20ème

Le Musée du Louvre a accueilli les élèves de primaire, 6ème et 5ème de l’antenne du 20eme. Le thème de la visite : les légendes de l’antiquité ! Des travaux d’Hercule, à Apollon et Marsyas ou l’amour et Psyché, les enfants et leurs accompagnateurs ont pu apprécier sculptures des salles antiques du Louvre. 

Artistes Artistes à Marseille

Zeynep, artiste à Marseille, et bénévole dans l’Association, a ouvert, pour la seconde fois, son atelier à quelques enfants de l’antenne dans un quartier emblématique de la Ville.
 
Autour de la grande table centrale, affairés, maculés de peinture, les plus petits et les plus grands, concentrés à l’extrême, ont laissé libre cours à leur imagination, sous l’œil bienveillant et attentif de notre hôte-artiste. A la fin de l’après midi, la production d’œuvres s’est révélée d’un niveau esthétique certain, que chacun (enfants, parents présents, bénévoles accompagnants) a admirée, tout en grignotant quelques gâteaux…
 
Artistes
Droits Réservés : Entraide Scolaire Amicale
 
QUELQUES MOTS SUR L’ARTISTE
Le paysage, les formes végétales, minérales et animales sont ses plus grandes sources d’inspiration. L’artiste travaille avec la couleur, la matière, l’empreinte, le hasard, l’accident. Elle aime mélanger différentes techniques comme la peinture, le collage, le monotype ou la gravure. Elle a une démarche intuitive et sensuelle qui se nourrit du faire, de l’expérimentation
 

A vos bombes les street artistes !

Samedi 13 avril, par un bel après-midi ensoleillé, 7 collégiens et lycéens de l’antenne Paris 12 se sont initiés aux tags artistiques sous la conduite d’un spécialiste de la « scène Street Art parisienne ».

Deux heures durant, ils ont participé ensemble avec enthousiasme à la création d’une fresque éphémère sur un mur du Parc de Bercy consacré à tous les amateurs de graffiti et tags en liberté.

La découverte de cette technique qui leur était jusqu’alors interdite leur a permis de laisser aller leur imagination.


Théo “Je savais que les élèves de 3ème pouvaient avoir des difficultés à trouver un stage”

Crédits : D.R

Bénévole au sein de l’E.S.A depuis 2014, Théo a accueilli Omar pour son stage de 3ème au sein de son entreprise de consulting. Un geste fort qui va dans le sens des actions menées par l’E.S.A en faveur de l’orientation des jeunes, surtout lorsque l’on sait que certains élèves ont des difficultés à trouver un lieu où réaliser leur stage faute d’idées ou de contacts. Retour sur cette belle aventure.

 

E.S.A : Comment avez-vous rencontré Omar ?

Théo : Je suis bénévole dans l’antenne du 12ème arrondissement de Paris auquel Omar est rattaché. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés, pendant la réunion d’orientation des élèves de 3ème de l’antenne.

E.S.A : Comment l’idée de lui faire faire un stage dans votre entreprise est-elle venue ?

Théo : Au sein de mon entreprise (Driver Trett), nous avons accueilli l’an dernier pour la première fois une stagiaire de 3ème. Le retour d’expérience a été très positif à la fois pour cette stagiaire et pour notre équipe. Par ailleurs, au sein de notre équipe il y a une forte sensibilité aux questions sociales et de solidarité. Enfin, je savais via mes échanges lors des réunions d’antenne de l’E.S.A que les jeunes de 3ème suivis par les bénévoles pouvaient avoir des difficultés à trouver un stage. C’est de là que m’est venue l’idée de proposer à mon entreprise d’accueillir un stagiaire suivi par l’E.S.A. L’équipe a accepté l’idée, Michèle et Claudette, responsables de l’antenne E.S.A du 12ème, m’ont convié à la réunion d’orientation et les choses se sont mises en place.

E.S.A : Quel retour pouvez-vous faire sur le stage ?

Théo : Cette expérience a été intéressante à titre personnel même si cela demande d’y consacrer du temps et de l’énergie, surtout en amont. En effet, le monde de l’entreprise et des cabinets de consultants peuvent être difficile à appréhender pour un jeune de 14-15 ans. En même temps, le regard ingénu d’Omar sur certains sujets a été très rafraîchissant : certains thèmes abordés en réunion d’équipe par exemple étaient complètement abstraits pour lui et nous renvoyaient à notre côté très « grandes personnes ».

Mes collègues ont, de mon point de vue, joué le jeu et ont été disponibles pour échanger avec Omar et lui présenter notre activité. C’était une des clés du stage parce que je n’aurais pas pu le superviser pendant 100 % du temps. Nous pensons en tout cas renouveler l’expérience l’an prochain.

Petit bémol : j’ai compris en échangeant avec lui qu’il s’agissait pour Omar d’un stage « par défaut ». J’espère en tout cas qu’il aura découvert des choses et qu’il aura pris du plaisir à rencontrer de nouvelles personnes pendant cette semaine.

 

Si vous souhaitez accueillir des jeunes de l’E.S.A en stage dans votre entreprise, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’antenne la plus proche.


Musées et activités au grand air pour nos antennes !

Fondation Good Planet

Les vacances sont propices aux actions d’ouverture au monde ! Nos antennes ne s’y sont pas trompées et ont proposé de nombreuses activités aux enfants qu’elles accompagnent. Tour d’horizon de ces rendez-vous qui participent activement à l’action de l’E.S.A.

 

 

 

Atelier potager avec la Fondation Good Planet 

Huit enfants de CE1, CE2 CM1 et CM2 de l’antenne de Boulogne Billancourt ont participé à un atelier sur le POTAGER  à la Fondation GOODPLANET. 

Ils ont été sensibilisés sur les fruits et légumes en agriculture biologique et ont repérés ceux-ci dans le potager selon les saisons. Ils ont découvert les plantes aromatiques et ont terminé par un semis dans des godets et sont repartis avec. Ils étaient enchantés, ravis d’avoir mis les mains “dans la terre”.

Cet atelier a été partagé avec des enfants de l’antenne du 16ème. C’était une agréable matinée.

 

Chasse au trésor au parc Borély de Marseille

Parc Borely Marseille
Crédits : Entraide Scolaire Amicale

Les enfants aidés par l’E.S.A et leurs familles ont été invités à participer à une Chasse au trésor dans le Parc Borély, le Parc emblématique de la Ville, que chacun pense connaître mais …. il a fallu aux membres des équipes  s’organiser pour observer, récupérer des informations ou de petits objets, résoudre des énigmes, s’orienter, percer des secrets bien gardés…
 
Chacun a eu à cœur de faire réussir son équipe dans ce parcours endiablé et n’a pas ménagé ses efforts.  Epuisés, ils ont pu enfin piller le trésor avec entrain 
 
Une trentaine de participants, petits et grands, et des retours très positifs.
 

A la découverte du Musée des Arts et Métiers de Paris

Musée des Arts et Métiers
Crédits : Entraide Scolaire Amicale

Le 13 avril, 11 collégiens et lycéens de l’antenne du 18ème ont visité le musée des Arts et Métiers. Ce musée rassemble la plus ancienne collection industrielle et technologique du monde.

Une médiatrice scientifique du musée a accompagné le groupe sur le thème le « merveilleux et le quotidien » en faisant découvrir une partie de la collection dans le domaine des transports et de la communication. En outre, les enfants ont pu assister à la démonstration du pendule de Foucault pour mettre en évidence la rotation de la terre autour de son axe. Tout le groupe a été impressionné.

La richesse de cet immense patrimoine de référence va inciter nos élèves à y retourner pour découvrir d’autres collections.

 

 


Artistes, planètes, radio et mannequins, les jeunes de l’E.S.A multiplient les rencontres !

 

 

Une comédie musicale qui décoiffe !

Une dizaine d’étudiants membres de l’association Fleur de Bitume accompagnent des enfants de l’E.S.A et leur ont proposé d’assister à la répétition générale d’une comédie musicale donnée par des étudiants de Dauphine ! Une initiative appréciée si on croit le retour des spectateurs !

Nous avons eu la chance d’assister en avant première à la répétition générale de la comédie musicale Hairspray mise en scène et jouée par les étudiants de l’Université Paris Dauphine. Nous avons adoré le spectacle, avec ses chansons pleines d’énergie, et ses danses colorées ! L’histoire, pleine d’optimisme, raconte le succès d’une jeune fille américaine que rien ne destinait à la scène mais qui va réaliser son rêve et combattre la ségrégation raciale par la danse.
Nous avons même eu la chance de monter sur scène avec les artistes pour prendre une photo avec eux et garder un souvenir de cette superbe soirée !

 

L’antenne de Lyon côtoie les étoiles

Visite du Planétarium de Vaulx en Velin par l'antenne lyonnaise de l'E.S.A (c) D.R
Visite du Planétarium de Vaulx en Velin par l’antenne lyonnaise de l’E.S.A
(c) D.R

Samedi 30 mars, les enfants de l’antenne lyonnaise de l’E.S.A ont visité le planétarium de Vaulx en Velin. Au programme, un documentaire sur la sonde Rosetta et la découverte des comètes grâce à une séance de cinéma en 3D commentée par une scientifique. 
Ensuite, les enfants ont déambulé dans les différents étages de l’exposition du planétarium où ils ont pu découvrir les différentes comètes et planètes vues de la terre.
 
 
 
 

Sensibilisation à la protection civile pour l’antenne de Vanves

 

Une dizaine d’enfants et presque autant d’adultes, parents et bénévoles, pour un après-midi avec la Protection Civile de Vanves, venue montrer à tous les gestes qui sauvent, ce qu’il convient de faire si on se trouve confronté à un accident, qui appeler, etc., et aussi ce qu’il ne faut surtout pas faire.

La partie théorique a été animée de façon ludique par Eléonore et Jean-Cyprien. Les enfants ont été très réactifs et ont posé plein de questions, en racontant quelquefois leurs expériences. Ils ont tous été ravis de participer à la partie pratique et certains avaient du mal à laisser leur place aux autres lorsqu’il s’agissait de pratiquer les massages cardiaques sur les mannequins ou de se servir d’un défibrillateur ! Les adultes présents ont aussi bien participé avec de bonnes crises de fous rires…

Sensibilisation à la protection civile pour l'antenne de Vanves (c) DR
Sensibilisation à la protection civile pour l’antenne de Vanves
(c) DR

Tous ont bien retenu les différents numéros d’appel et leur spécificité : le 15, le 18, le 112 ou éventuellement le 17.

 

Radio France donne la parole aux jeunes de l’antenne de Paris 12

Construire une émission de radio en 2 heures, tel est le défi relevé par 9 collégiens et lycéens du secteur Louvre-Reuilly mercredi 6 mars au cours de l’atelier Mouv’ Inside à la Maison de la Radio, Mouv’ étant une radio de Radio France dédiée aux jeunes.

Après un exposé de l’animatrice présentant les différents métiers nécessaires et l’organisation de l’atelier, deux groupes ont été constitués, chacun étant chargé de préparer une émission.

Les jeunes de l'E.S.A sur les ondes (c) D.R.
Les jeunes de l’E.S.A sur les ondes
(c) D.R.

Qui veut être technicien, animateur, chroniqueur, star des jeux vidéo, etc. ? Le choix s’est fait collectivement ainsi que le choix des sujets à aborder. Chacun a ensuite préparé la chronique, l’interview ou les réponses à l’interview, a choisi les musiques qui allaient structurer l’émission, etc.

Les apprentis techniciens ont été initiés à l’utilisation du matériel pour assurer la bonne qualité du son et tenir compte des demandes de chaque groupe. Une fois la préparation terminée, il a fallu se lancer devant les micros. Stress maximum, parler en public n’est pas chose facile ! Il est quelquefois difficile de s’y retrouver dans ses notes ! Après deux passages pour faire baisser la pression, caler les interventions, tout le monde se détend (presque) et le troisième passage est réussi !

Tout s’est passé dans la joie et la bonne humeur tout en leur faisant prendre conscience de l’importance du travail en équipe, que parler en public n’est pas si facile et qu’une bonne préparation est indispensable.

Ils ont quitté la Maison de la Radio avec l’envie de recommencer !!