^

Les découvertes de février

Première rencontre de l'antenne d'Avignon

Visites et découvertes au programme pour les familles et bénévoles. Retour sur les actions d’ouverture au monde organisées par les antennes de Marseille, Lyon, Paris et Avignon dont l’antenne se réunissait pour la première fois (photo à gauche).

 

 

 

Forum des métiers à Marseille

Une quinzaine de jeunes et leurs familles ont participé au deuxième Forum des Métiers et de l’Orientation organisé par l’antenne de Marseille sur deux demi-journées.
Après une présentation de l’orientation post-troisième, neuf bénévoles ont présenté leurs métiers à l’aide de divers supports. Ils ont également témoigné de leurs cursus scolaires, des changements de cap qu’ils ont parfois opérés, de leurs interrogations et de leurs réussites. Les enfants et les parents ont pu les questionner à loisir dans une ambiance constructive et conviviale.

Nous espérons que cette journée permettra aux jeunes d’alimenter leurs réflexions afin d’aborder l’orientation de manière positive et dynamique.

 

Visite des traboules lyonnaises

Collégiens et lycéens se sont retrouvés dans le vieux Lyon pour visiter les traboules et ainsi mieux connaître l’histoire de la ville.

Visite des Traboules
Visite des Traboules (c) DR

La traboule est un terme typiquement lyonnais qui désigne un passage à travers des immeubles et des cours qui permet de relier deux rues. On dénombre plusieurs centaines de traboules à Lyon, dont la grande majorité se situe dans le quartier du Vieux Lyon. L’étymologie du mot traboules vient du latin « trans » et « ambulare » qui signifie « circuler à travers ».

Les jeunes de l’E.S.A et les bénévoles ont déambulé dans le quartier Saint Jean en passant par la cathédrale Saint Jean, la cour du musée du cinéma et des miniatures, la tour Rose, en empruntant les traboules pour aller jusqu’au quartier Saint Georges. Tout au long de la visite, un guide de l’office de tourisme a accompagné et raconté le quartier du Vieux Lyon et ses traboules.

Les adolescents et bénévoles ont apprécié la visite malgré le froid, la plupart d’entre eux assistaient à une visite commentée pour la première fois.

 

 

Un samedi au Sénat

Visite du Sénat pour une vingtaine de collégiens et lycéens du secteur Paris Rive Gauche (antennes des 5ème, 13ème et 14ème arrondissements) accompagnés de six bénévoles.

Deux guides officiels du palais du Luxembourg ont conduit le groupe dans les méandres de ce lieu plein d’histoire ; à l’origine résidence princière bâtie sous la régence de Marie de Médicis, aujourd’hui Chambre haute du pouvoir législatif de la République.

Visite du Sénat
Visite du Sénat (c)DR

Les sénateurs avaient terminé leur session la nuit précédente et le site était d’une incroyable tranquillité. Idéal pour en admirer les splendeurs !

Les enfants ont pu bénéficier pendant plus de deux heures de nombreuses

Visite du Sénat
Visite du Sénat (c) DR

explications concernant l’histoire du palais, l’architecture de l’édifice,  le rôle du Sénat et des sénateurs au sein de nos institutions.

Les questions ont fusé tout au long du parcours et les échanges avec nos guides ont été riches et spontanés.

Témoignage de Sarah, 17 ans, en Terminale :

“J’ai beaucoup aimé cette sortie au Sénat, surtout la présentation du guide et l’explication de la fabrication des lois, quand nous étions en haut de l’hémicycle.

C’est important que des jeunes puissent voir ce qu’on a vu. Ça nous pousse vers la compréhension et ça nous ouvre l’esprit pour l’avenir. Maintenant, je comprends mieux quand on parle d’une loi au journal télévisé, par exemple.”

 

Première rencontre organisée par l’antenne d’Avignon

Pour la première fois depuis sa création, l’antenne d’Avignon a réuni les familles des enfants soutenus par l’E.S.A ainsi que les bénévoles qui les accompagnent.

Plus de 20 participants ont fait connaissance tout au long de l’après midi, ont échangé sur des sujets tels les établissements scolaires d’Avignon, les difficultés rencontrées par les enfants, leur orientation et bien sûr en dégustant de délicieux plats préparés ! Le clou de l’après midi : le Molkky (jeu de quilles finlandaises) organisé par Sarah et Richard, qui a permis aux petits et aux grands de participer avec beaucoup d’énergie !!! 

Jeu de Molkky pour l'antenne d'Avignon (c)DR
Jeu de Molkky pour l’antenne d’Avignon (c)DR

Merci à Farida, Yagoub, Marwa, Zinedine, Sakina, Salah-Edinn, Leila et Manal d’avoir participé ainsi qu’à Pierre, Bernard, Claire, Ornella, Sarah, Richard et Laurence, les bénévoles de l’antenne.

Belle après midi pour Avignon !


“Avec l’E.S.A, les maths… j’adore !” Témoignage de Saliha, accompagnée par Gérard

Saliha et Gérard (c) DR

Saliha avait juste besoin de reprendre confiance pour réussir. Grâce à l’aide de Gérard, elle a su se dépasser pour atteindre un excellent niveau en mathématiques. Bravo à elle et tous nos vœux de réussite !

 

 

 

“Lorsque Gérard a commencé l’accompagnement, j’étais en seconde générale et j’avais un niveau fragile en mathématiques et très peu confiance en moi.

Avec le temps, un bon climat s’est instauré entre nous et j’ai pu petit à petit reprendre confiance.

J’ai rejoint en première une section STMG. J’ai pu récolter le fruit de notre travail car j’ai vu mon niveau progresser d’une manière fulgurante en passant de 8 de moyenne en maths à 16-17. En terminale, Gérard m’a entraînée à passer des épreuves chronométrées et à parfaire la rédaction des exercices.

J’ai passé mon bac, et…. j’ai eu 20 en maths et une mention Bien.

Je poursuis mes études en IUT et j’aimerai plus tard être enseignante.

Grâce à l’E.S.A, j’ai pu reprendre confiance en moi et m’ouvrir à la culture en participant aux sorties que l’antenne de Paris 18ème a organisées.”


Atelier Parentalité : L’E.S.A organise des ateliers de paroles sur-mesure pour les parents des enfants accompagnés

En plus du soutien scolaire hebdomadaire réalisé auprès de plus de 4 100 enfants et adolescents, l’E.S.A souhaite développer encore plus en 2019, des Ateliers Parentalité, moments de partage avec et pour les parents. Ces temps collectifs (café des parents, ciné-débats, conférences…) permettent aux parents d’échanger entre eux sur leurs préoccupations.

C’est dans ce cadre que l’antenne de Paris 12e a organisé une rencontre avec Michaël Ayoun, formateur aux nouvelles pratiques numériques et responsable de secteur au service Formation de l’Ecole des Parents et des Educateurs d’Ile de France (EPE-IDE).

 

Atelier Parentalité : Comprendre et trouver des solutions simples

Au cours du tour de table, les parents présents ont fait part de leurs inquiétudes concernant l’usage important des écrans par leurs enfants, la fatigue qui peut en résulter et le risque d’addiction. Tous ont affirmé leur volonté d’imposer des limites et un cadre mais quelques-uns ont aussi reconnu leur impuissance face aux difficultés à se faire entendre.

 

Les échanges avec l’intervenant et entre les parents eux-mêmes ont permis de mieux comprendre le comportement des enfants, de relativiser et de sans doute dédramatiser certaines situations parents-adolescents.
A l’issue de cette rencontre, les parents semblent avoir été rassurés quant à leurs craintes. Ils ont été confortés dans les efforts qu’ils font pour instaurer un cadre et disposent de nouvelles pistes pour limiter l’utilisation des écrans. Ils ont aussi évoqué l’effet bénéfique de la présence du bénévole, un adulte neutre extérieur à la famille, dont la parole est, peut-être, davantage écoutée par le jeune.

D’autres projets d’Atelier Parentalité auront lieu en 2019. Plusieurs antennes et bénévoles ont prévu d’organiser ce type de rencontre qui apporte un vrai plus à tous : familles et bénévoles.

Aperçu du contenu des échanges entre les parents et l’intervenant 

Est-ce que l’abus d’écrans génère une dépendance ?

Si un enfant ou adolescent passe 100 % de son temps sur les écrans et délaisse complètement les autres activités : autres jeux, lecture, sport, sorties avec les amis, et si les résultats scolaires baissent, etc., il est temps de réagir.
Dans ce cas, le jeu ou la communication via les réseaux sociaux ne sont plus un plaisir mais deviennent une obligation. Néanmoins, l’addiction n’existe quasiment pas chez l’enfant car le plaisir reste présent, mais il a besoin des adultes pour fixer un cadre. 

Quels impacts l’abus d’écrans peut-il avoir sur la santé et le comportement d’un enfant ?

L’Académie de médecine de pédiatrie (AAP) rappelle que le temps passé sur les écrans par les enfants limite de fait les autres activités telles que jouer, étudier, discuter ou dormir. Autant d’activités qui participent à la construction physique et mentale des plus jeunes.
On note aussi une augmentation des troubles du sommeil chez ceux qui dorment avec leurs téléphones : même faible, la luminosité émise par les smartphones trouble l’horloge biologique et altère la qualité du sommeil.
Des centaines d’études montrent que l’abus des écrans affecte négativement les résultats scolaires, le langage, la concentration, le goût de l’effort, etc.


Que faire pour limiter le temps passé sur les écrans ?

Les écrans, qu’il s’agisse des téléphones, de la télévision, des ordinateurs ou des tablettes sont omniprésents dans les familles. Ils peuvent être des outils formidables, si chacun en maîtrise les règles et en fait un usage adapté selon l’âge.
Pour les parents, tout l’enjeu est d’accompagner cet usage pour que l’enfant apprenne progressivement à en exploiter les potentialités. C’est en effet dès la petite enfance que les parents peuvent instaurer des règles claires vis-à-vis des écrans, en prévoyant des temps sans écran dans la journée.

A quel âge faut-il laisser une tablette, un smartphone, etc. à un enfant ?

Il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus Internet.

En savoir plus : Association Apprivoiser les écrans 

Comment aider l’enfant à se servir utilement d’internet ?

Internet est un outil désormais incontournable pour les ados lorsqu’il s’agit de faire des recherches. Il est très utile pour étendre ses connaissances et compléter les programmes scolaires. Même en classe, l’utilisation des nouvelles technologies est de plus en plus courante. Sur Internet, il existe des espaces de travail réalisés par des professionnels de l’enseignement qui permettent aux élèves d’accéder à des informations répertoriées selon les matières et les niveaux.

Pour aller plus loin : Mission gouvernementale Mildeca

Pour nos bénévoles : un article plus détaillé « Du bon usage des écrans pour les enfants » est consultable dans votre espace Bénévole.


12 ans de partenariat pour l’E.S.A et la ville de Brunoy

Agréée association éducative complémentaire de l’enseignement public, l’Entraide Scolaire Amicale a à cœur de travailler dans une logique de collaboration avec les institutions et les acteurs socio-éducatifs. C’est le cas notamment avec la ville de Brunoy où un partenariat a été mis en place entre l’E.S.A et le Programme de Réussite Éducative.

 

 

“À ce jour, la Ville de Brunoy, et plus précisément le service de la Politique de la Ville, a su tisser un réel partenariat avec des associations présentes sur le territoire.

C’est ainsi que depuis 2007, un partenariat a été mis en place entre l’association Entraide Scolaire Amicale et le Programme de la Réussite Éducative (PRE). En effet, dix-huit jeunes du dispositif bénéficient d’un accompagnement individuel à domicile tout au long de la période scolaire afin de les aider dans leur scolarité et de les amener vers leur choix d’orientation.

Cette collaboration entre dans sa douzième année consécutive. L’association est donc un partenaire privilégié du dispositif PRE.

En effet, celui-ci répond totalement aux attentes du dispositif à savoir aider des enfants défavorisés, en difficultés scolaires, de manière individualisée en aidant l’enfant à s’épanouir dans son travail. Pour l’association comme pour le dispositif PRE, la famille est importante et doit faire partie intégrante, du travail mis en place autour de l’enfant.

Grâce aux suivis individuels des jeunes et aux retours des partenaires lors des réunions d’Équipe Pluridisciplinaires de Soutien, l’équipe du Programme de la Réussite Éducative connaît la richesse et les bénéfices que les jeunes peuvent tirer de cet accompagnement. C’est pour cela qu’elle réitère son engagement mutuel depuis maintenant plus de douze ans.”

Madame Goutier, coordinatrice à la Réussite Éducative de Brunoy


Espérance & Charlotte : portraits croisés de deux bénévoles

Espérance et Charlotte sont deux bénévoles parisiennes. Leur particularité ? Elles sont encore mineures et pourtant cela ne les empêche pas d’accompagner chaque semaine un élève de l’E.S.A.

Découvrez ce qui a motivé leur engagement !

 

 

Témoignage d’Espérance

Espérance et son élève Issa (c)DR
Espérance et son élève Issa (c)DR

“Je m’appelle Espérance et j’ai 17 ans. Cette année, j’ai décidé de faire du bénévolat car je voulais me sentir plus utile dans la société. Je fais souvent des babysitting et j’aime beaucoup travailler avec des enfants. Étant en classe de Terminale, je me suis dit que la meilleure solution était de donner des cours de soutien scolaire. J’ai connu l’Entraide Scolaire Amicale grâce à une de mes amies qui fait partie de cette association.

Depuis 4 mois, je donne des cours de soutien à Issa une fois par semaine chez lui. Issa est en CE2 et a des difficultés à lire. Tous les mercredis, nous travaillons sur la prononciation des lettres et des sons afin de faciliter la lecture. Nous faisons beaucoup d’exercices et nous lisons des livres. Nous lisons environ un chapitre par semaine et donc chaque semaine, il est impatient de continuer le livre.  En 4 mois, je vois déjà de très gros progrès. Donnant des cours chez lui, je suis en contact avec sa famille ce qui me permet de faire part d’éventuelles remarques à ses parents afin de l’aider à progresser pendant la semaine.  Malgré la difficulté, je vois qu’à la fin de chaque séance, il est content d’avoir lu et progressé. De plus, il est drôle et très curieux sur la vie et pose beaucoup de questions donc je passe un très bon moment. C’est une source de bonheur dans ma semaine lorsque je vois tous les progrès qu’il fait et à quel point il est fier.”

 

Témoignage  de Charlotte

Charlotte et Aminata (c)DR

“Je m’appelle Charlotte, j’ai 17 ans. Je suis lycéenne et bénévole une fois par semaine dans l’association Entraide Scolaire Amicale (E.S.A) depuis un an et demi. J’ai trouvé cette association en cherchant sur internet. L’E.S.A m’a tout de suite intéressée car elle offre la possibilité de développer une véritable relation avec un enfant.

Je me rends tous les samedi matin au domicile d’Aminata, élève de sixième, pour l’aider à faire ses devoirs et lui apporter un soutien pour combler ses lacunes. Le suivi individuel de l’enfant entraîne le développement de la relation professeur-élève, qui permet à l’élève en difficulté de se sentir plus en confiance pour poser ses questions. De plus, cela permet de rendre le cours plus agréable. Je m’entends moi-même très bien avec Aminata, nous passons de très bons moments tout en travaillant. Le suivi individuel se déroule toujours au domicile de l’enfant, cela permet de prendre contact de manière plus approfondie avec la famille pour les aider à comprendre les enjeux de l’école. Par ailleurs, l’année dernière j’ai eu la chance de pouvoir accompagner, en tant que bénévole, des jeunes enfants à l’aquarium de Paris. Ils étaient tous très heureux de cette sortie qui leur a permis une ouverture sur leur quotidien. 
Cette année, j’ai décidé de parler de mon engagement dans l’association autour de moi au lycée. Quelques-uns de mes camarades de classe ont été intéressés par l’association qui leur a beaucoup plu. Un mois plus tard, ils s’y sont engagés! 
Aujourd’hui, l’éducation est primordiale pour le développement personnel d’un enfant ainsi que pour la construction de sa vie future.
Donnez de votre temps, engagez-vous. C’est très simple, il vous suffit de contacter l’antenne à proximité de votre lieu de vie. L’association vous mettra en contact avec un enfant en difficulté scolaire dans votre quartier.
J’ajoute, en me tournant plus particulièrement vers les jeunes de mon âge, que faire du bénévolat avant 18 ans est possible et facile, il vous suffit seulement d’une autorisation parentale !
Si vous êtes déjà bénévole parlez-en autour de vous ! “