^

Les « voyages » de l’E.S.A forment la jeunesse

Pas besoin de parcourir beaucoup de kilomètres pour être dépaysé et profiter de voyages dans le temps, au cœur de l’humain, des papilles, et dans l’univers scientifique !
Ces « voyages » proposés par les antennes de Brunoy, Corbeil, Puteaux et Trappes sont sources d’expériences et de découvertes, ils permettent aux jeunes de l’Entraide Scolaire Amicale de se poser des questions, de mûrir, d’apprendre en s’amusant…

 

………………………………………………………………………………………………………………………

Le club des 5 à la Cité des enfants : Mohamed, Taha, Sharan, Mohamed et Varshini

Cité des enfants 5 – 12 ans – Antenne de Trappes

Et soudain, au détour d’une passerelle, l’aventure commença : les 5 enfants embarquèrent dans le sous-marin, mais non il n’était pas jaune 😉  mais tout noir et gigantesque… Ils ont retenu leur respiration tellement tout est confiné, exigu et impressionnant : des centaines d’instruments, de tuyaux, d’engins de toute sorte…tous ont bien cru qu’ils n’en ressortiraient pas.

 

Après une halte revigorante et méritée proche d’un labyrinthe où certains ont failli (presque) se perdre, le club des 5, soudé comme les doigts de la main, s’est propulsé à grande vitesse à la Cité des enfants.

Et là le bonheur : chacun s’est choisi pour commencer, un univers parmi les 6 espaces dédiés : Le corps, Communiquer, Le Studio TV, Les jeux d’eau, Le jardin et L’usine. 

Ils se sont « éclatés »…. courir pour mesurer sa vitesse, tester son équilibre, changer de look… collaborer avec son copain pour remplir une mission, écrire « maison » en chinois… jouer au présentateur télé, apparaître dans des trucages de film ou chanter en playback, fabriquer de l’énergie pour allumer une TV, usiner des pièces avec une machine robot, etc.

Tous ont apprécié pouvoir choisir, tester, changer, recommencer les expériences…

 

Mission accomplie pour Mohamed A : « j’ai aimé les jeux d’eau : j’ai vu les balles colorées prendre de la vitesse et se faire avaler par les tourbillons. J’ai conduit la voiture alors que je n’ai même pas l’âge et j’ai dessiné une boîte en carton avec une machine robot »

 

 

Reçu 5 sur 5 pour Taha : « J’ai préféré le sous-marin de chasse l’Argonaute : 40 personnes y vivaient, il a fait 10 fois le tour de la terre… J’ai bien aimé les effets des balles dans les fontaines. Les poissons de l’aquarium et les robots qui parlaient m’ont surpris. J’ai fabriqué de jolies boîtes avec la machine de l’Usine et le trucage de la voiture dans le studio TV m’a beaucoup amusé»

 

Carton plein pour Sharan : « J’ai préféré l’usine où on pouvait fabriquer des boîtes personnalisées. Sur un ordinateur, on choisit un modèle de boîte, une décoration, on écrit son nom et là une fois la programmation terminée, l’appareil envoie les données sur une machine qui trace la boîte. »

 

 

Coup de cœur de Varshini : « Dans l’espace sur le corps, j’ai mis mes mains sur des mains en statue et une grosse ampoule s’est allumée. On apprend que notre corps fait passer l’électricité. Sur un autre appareil, on voit un cœur qui s’allume quand on met nos mains sur la plaque et j’ai entendu les battements de mon cœur. »

 

 

Les préférences de Mohamed : « j’ai aimé le studio de télévision avec la météo. Le présentateur met les aimants de pluie, de soleil ou de neige sur les villes de France. Il doit regarder un écran sur le côté, sinon le spectateur ne voit que son crâne. Un enfant filme pour de faux, il doit voir si la caméra est bien placée. J’ ai aimé le jardin avec les papillons et les jeux avec l’eau. »

 

Mais on ne vous a pas tout dit ….Le truc c’est qu’en s’amusant, ils expérimentent et utilisent des phénomènes scientifiques et techniques !

En savoir plus : La cité des enfants 

………………………………………………………………………………………………………………………

Le chocolat : 4000 ans d’histoire, 30 minutes pour le travailler et 30 secondes pour le dévorer

Musée du chocolat – Antenne de Corbeil

Un chocolatier professionnel a expliqué aux enfants les différentes étapes pour manier le chocolat ainsi que les différentes températures (le tempérage) auxquelles le travailler et le cuisiner.

80, 71, 64 % de cacao ? Equateur, Costa Rica, Vanuatu, Venezuela
Tout d’abord, un film présenta la provenance des fèves de cacao. Cela fut très instructif et a permis de comparer les différents chocolats en fonction de leur lieu de culture et de leur concentration en cacao.

 

 

Un atelier animé par un professionnel avec dégustation à la clé

Chacun y a mis du cœur à l’ouvrage afin de réaliser des sucettes, des ronds décorés de plein de gourmandises, puis la mascotte du musée.

Pour la plupart des enfants, c’était la première fois qu’ils travaillaient le chocolat avec des poches et des douilles, il fallait faire vite avant qu’il ne durcisse.

 

Les enfants ont voyagé à travers 4000 ans d’histoire du chocolat de son origine à nos jours à travers les différentes périodes mais également les cultures.

Le Saviez-vous ?
Les Toltèques et les Aztèques (1150– 1500 après JC), reprennent la culture du cacaoyer des Mayas et vénèrent le cacao et le cacaoyer, qu’ils surnomment l’ « Arbre du Paradis ».
Le cacao servait non seulement à préparer le divin nectar mais aussi de monnaie d’échange. Le cacao avait une grande valeur. A l’époque, un lapin coûtait 10 fèves de cacao.

Les enfants ont également pu admirer certaines réalisations atypiques faites en chocolat : chaussures, robes, chapeaux, sacs à mains pour la mode, Arc de Triomphe (1 m haut.), ou encore la Tour Eiffel (3 m de haut.) pour les monuments célèbres…

 

En savoir plus : Le musée du chocolat

 

………………………………………………………………………………………………………………………

Remontons le temps avec les pharaons, pyramides et momies

 Musée du LOUVRE – Antenne de Brunoy

 

Nous étions 12 bénévoles et 1 papa pour accompagner 16 enfants du primaire et 14 collégiens, au musée du Louvre. Qui n’a pas rêvé, enfant, aux pharaons, pyramides et momies …

 

 

Les hiéroglyphes et les scribes
Les enfants apprennent ce que sont les hiéroglyphes et voient le bureau de Champollion nommé conservateur du musée égyptien au Louvre à partir de 1826. Il fut le premier à déchiffrer les hiéroglyphes.
Notre guide nous parle aussi du travail du scribe et des écrits sur papyrus avec la statue de Thot, dieu des scribes, toujours représenté assis en tailleur avec un rouleau de papyrus.

Les croyances au temps des pharaons
Dans la 1ère salle du musée, un temple égyptien est recréé. Il abrite une statue de Sekhmet, déesse à corps de femme et à tête de lionne, coiffée du disque solaire et dont la légende est racontée aux enfants.
Un sphinx monumental avec sa tête de Pharaon et son corps de lion nous impressionne : la guide nous explique les symboles de pouvoir du pharaon : Uraeus (cobra) sur la tête, barbe postiche, coiffure en forme de rayons solaires…
Enfin, nous évoquons Osiris, divinité égyptienne et roi d’Égypte dont nous voyons le sarcophage. Son Frère Seth veut le faire périr par jalousie : il le noie dans le Nil, puis découpe son corps en morceaux. Il recouvre la vie grâce à la puissance de sa sœur Isis, qui l’entoure de bandelettes.
Ce serait la première momie. Malheureusement, nous n’en verrons pas !

Le Nil, fleuve nourricier, grâce aux inondations et au limon que cela dépose
Sur le Nil, les barques transportent les morts, et le traversent du versant Est, celui des vivants, au versant Ouest, celui des morts. Pharaon et sa famille sont immortels. Pour les accompagner on apporte des animaux et des provisions de nourriture.
Les tombes sont soit des mastabas, soit des pyramides, soit des hypogées

La vie quotidienne
De nombreuses vitrines mettent en scène la vie quotidienne, avec multitude d’objets : natte pour dormir, chevalet pour reposer la tête, siège…
Les jeunes apprécient particulièrement de découvrir les bijoux trouvés sur les momies, les objets de toilette et produits de beauté, une tunique en lin de 4000 ans, du mobilier…

Cette visite passionnante, aura sans doute donné aux jeunes l’envie de revenir afin de découvrir les autres salles consacrées à l’Égypte (30 au total et 6500 œuvres exposées).

En savoir plus : Les antiquités égyptiennes du Louvre

………………………………………………………………………………………………………………………

Et vous comment voyez-vous l’Homme et le monde ?

Musée de l’Homme – La galerie de l’Homme. Antenne de Puteaux

Arrivés sur le parvis du Trocadéro, les 8 jeunes collégiens accompagnés de 3 bénévoles ont pu admirer la Tour Eiffel, repérer quelques monuments parisiens et faire quelques selfies.

Puis nous entrons dans le musée. « BIENVENUE », « WELCOME », … ce mot écrit en toutes les langues du monde clignote le long du mur de l’escalier monumental.

Qui sommes-nous ? Qu’est-ce qu’être humain ? Qu’est-ce qui nous différencie des autres espèces ? Notre corps ? Notre génome ?
D’où venons-nous ? Qui sont les premiers représentants de la lignée humaine ? Combien étaient-ils ? Comment vivaient-ils ? Pourquoi certaines espèces ont-elles disparu ? Néandertal et Homo Sapiens se sont-ils rencontrés ?
Où allons-nous ? Comment s’est construit le monde globalisé d’aujourd’hui ? Allons-nous tous vivre de la même façon ? La mondialisation re-fabrique-t-elle des différences ?

Tel sera le parcours de la Grande galerie accompagné par notre guide, conteur très talentueux.

Nous apprenons que nous partageons 70% d’ADN avec les coraux, découvrons le moulage du squelette de notre lointaine cousine Lucy, comparons notre cerveau à celui de l’éléphant.
Nous nous approchons d’un mur de langues toutes roses qui nous chuchotent quelques paroles mystérieuses dans des langages inconnus.
Nous sommes surpris par une cascade de têtes moulées , nous saluons rapidement les animaux qui peuplaient notre terre au néolithique.
Nous nous arrêtons pour regarder et comprendre d’anciens rites funéraires …

 

Et nous terminons par un voyage dans un petit car joyeusement décoré qui nous promène dans les rues de Dakar.*

Il semble que tous les jeunes aient participé avec plaisir et intérêt à cette visite, ce qui leur vaut les compliments de notre guide pour leurs connaissances et leurs questions.

* Récupéré à Dakar et remis en état, ce bus des années 1960, qui assure les liaisons locales dans la capitale du Sénégal, est équipé pour offrir un voyage immobile : un audiovisuel retrace le trajet du bus, dans une ville où coexistent échoppes traditionnelles et bâtiments symboles de la globalisation.

En savoir plus : Le musée de l’Homme

 


Tour de France : les actualités des antennes

Visite de l'Opéra de Marseille

Dans toutes les régions, les antennes de l’E.S.A organisent régulièrement des actions d’ouverture au monde, activités culturelles ou sportives notamment, qui permettent aux enfants accompagnés d’élargir leurs horizons.

 

 

 

 

 

Marseille

Visite de l'Opéra de Marseille
Visite de l’Opéra de Marseille
(c) E.S.A

Le 2 mai dernier, les enfants de l’antenne de Marseille ont découvert l’Opéra de la ville.

Ils ont eu l’opportunité de visiter autant les espaces réservés au public que les coulisses, et , par cette immersion comprendre dans quel univers évoluaient les professionnels des métiers du théâtre : machinistes, électriciens, couturiers, accessoiristes, éclairagistes, comédiens….

Les enfants ont aussi pris part avec beaucoup d’enthousiasme aux commentaires concernant les célèbres histoires de Carmen et d’Orphée, qu’ils connaissaient assez bien pour certains.

La commentatrice leur a également enseigné quelques termes du vocabulaire propre au théâtre et l’histoire de cet Opéra, deuxième grand théâtre construit en province.

Visite de l'Opéra de Marseille
Visite de l’Opéra de Marseille
(c) E.S.A

 

Bordeaux

Visite du Musée d'Aquitaine
Visite du Musée d’Aquitaine (Bordeaux)
(c) E.S.A

Les enfants de l’antenne de l’Entraide Scolaire Amicale de Bordeaux métropole ont embarqué pour un voyage dans le temps au Musée d’Aquitaine de Bordeaux.

Le Musée d’Aquitaine renferme les plus belles mémoires de la région. Des hommes de Néandertal au XXème siècle en passant par l’époque galllo-romaine, c’est un véritable voyage temporel. Au total 12 jeunes explorateurs ont répondu présent pour cette exploration historique de Bordeaux et de sa région. Chacun était accompagné de ses parents ou d’un bénévole.

Guidé par un médiateur malvoyant et doué d’une mémoire impressionnante, les enfants se sont laissés transporter par l’histoire fascinante de leur ville. Au total, presque 2h30 d’exploration.

Une exposition riche en mémoire, histoire et émotions.

Bientôt, les enfants de l’E.S.A de Bordeaux Métropole, voyageront de nouveau, mais cette fois-ci dans un univers magique…

Visite du Musée d'Aquitaine
Visite du Musée d’Aquitaine (Bordeaux)
(c) E.S.A

 

Paris XV

Maison de la Radio
Maison de la Radio (Paris)
(c) E.S.A

Qui l’eut cru ? Boussira animateur, Lakhdar chroniqueur humour, Stessy et Abdelouarith technicienne et technicien, Lana journaliste et Magou son invitée, Sarah chroniqueuse météo… Ils ont 9, 10 ans, 12 ans et l’espace d’un après midi à la Maison de la Radio, ils ont créé leur propre émission Mouv’Inside, un atelier animé par Mouv’ la radio des jeunes de Radio France.
Tout le monde s’est pris au jeu, du plus timide au plus expansif, chacun a exprimé un talent caché et révélé un peu de sa personnalité, de ses goûts ou de ses passions. Un bel après-midi de travail et d’échanges autour d’Hélène dynamique animatrice qui a su emporter l’implication de tous les jeunes présents.

“L’E.S.A c’est la rencontre avec un groupe de personnes généreuses”

Concert du Choeur Aurelianum

Bénévole à l’antenne d’Orléans et présidente du Chœur Aurelianum, Marie-Gabrielle Goix a décidé d’allier son engagement associatif et sa passion pour la musique en organisant une découverte des œuvres de Mozart jeune pour les enfants de l’E.S.A.

Rencontre avec l’une de ces bénévoles passionnées qui font le dynamisme de l’Entraide Scolaire Amicale.

Pouvez-vous vous présenter et nous décrire votre engagement auprès de l’E.S.A ?

Marie-Gabrielle, bénévole à l'E.S.A
Marie-Gabrielle, bénévole à l’E.S.A et Présidente du Chœur Aurelianum
(c) DR

Marie-Gabrielle : Je suis une professeure de mathématiques en retraite. Jusqu’en 2004, j’enseignais en lycée et participais (en tant que formateur) à des formations initiales et continues. J’étais très impliquée professionnellement et, à la retraite, j’ai voulu utiliser mon savoir-faire… L’E.S.A m’a permis de me sentir utile ! J’aide tous les ans un ou deux élèves de lycée.

Comment avez-vous connu l’E.S.A et qu’est-ce qui vous a incité à devenir bénévole ?

J’ai connu l’E.S.A par une amie qui s’y était investie. J’ai eu envie d’y devenir bénévole pour entretenir ce que je savais faire, par passion pour l’enseignement et la transmission. Le besoin de “servir à quelque chose”, l’envie de redonner confiance à un jeune qui se décourage.

Comment décririez-vous l’E.S.A ?

Pour moi, c’est le moyen de trouver quelqu’un à qui je peux apporter une aide : ce quelqu’un, je ne saurais pas le repérer toute seule ! C’est la rencontre avec un groupe de personnes généreuses et la découverte de belles histoires.

Pouvez-vous nous parler du projet mis en place avec le chœur Aurelianum ?

Au départ, il y a le chœur Aurelianum dont je suis présidente, et son chef Mr Ludmil Raytchev. Celui-ci est pianiste et compositeur, professeur au Conservatoire d’Olivet et à l’Ecole Européenne de Luxembourg, connu sur Orléans pour organiser au château de La Fontaine (Olivet) de merveilleux concerts et une master-class en juillet chaque année.
Toujours en recherche d’œuvres méconnues, il a récemment découvert des œuvres écrites par Mozart dans sa prime jeunesse, très rarement interprétées. 
Très vite, avec ces œuvres, il imagine un concert qui implique le chœur (32 choristes), 2 solistes et jusqu’à 9 instruments : l’orgue, un trombone, 2 trompettes, un violoncelle, 2 violons, des timbales et un clavecin.
Mais surtout, Ludmil Raytchev a le désir de faire découvrir le génie du jeune Mozart à des jeunes d’aujourd’hui qui n’ont pas accès à la musique classique. Je lui ai alors parlé de l’E.S.A.
Pour ce concert, le Rotary Club Orléans, qui mène des actions en faveur de la réussite scolaire et éducative, nous offre son appui. Et l’une des associations qu’il soutient est justement l’Entraide Scolaire Amicale. Ainsi est né le projet, pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article publié sur le sujet en cliquant sur ce lien.

Quels retours avez-vous eu des familles et des bénévoles suite à cette initiative ?

Les bénévoles de l’E.S.A présents le 14 avril étaient, je crois, très heureux. Notre chef a su utiliser des mots simples pour expliquer Mozart aux enfants et il les a impressionnés par son exigence. C’était une illustration de la notion d’effort à faire pour s’améliorer, en plus de la découverte d’une musique inconnue.

Quels sont les projets à venir ?

Les projets du chœur ? pour 2019, une rencontre musicale avec un orchestre norvégien (œuvres de Mendelssohn), pour 2020 un concert Gounod avec orgue… La musique classique nous offre tant de possibilités et notre chef est tellement passionné que nous ne manquons pas de projets !

Pour ce qui concerne l’E.S.A, j’espère continuer encore la belle mission qu’elle nous offre… grâce au travail considérable effectué par Nicole, Janine et Brigitte (les responsables d’antenne de la région).


Les bénévoles de l’Entraide Scolaire Amicale ne sont jamais à court d’idées

Les bénévoles de l’Entraide Scolaire Amicale ne manquent pas d’idées pour susciter l’intérêt des enfants : comprendre ses origines au Musée de l’Homme (Boulogne Billancourt) ; connaître et apprécier la musique classique de Mozart (Orléans) ; imaginer les cortèges des carrosses sous Louis XIV à Versailles (Clamart).

 

Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? 

Antenne Boulogne-Billancourt

30 enfants ont participé à 2 ateliers au Musée de l’Homme à Paris. Le Musée de l’Homme propose de comprendre l’Humain et la place qu’il occupe dans le vivant, de raconter ses origines et de se questionner sur ses capacités d’adaptation dans le monde de demain.

Une espèce aux 1000 visages à partir du CE2

A travers la collection de bustes anthropologiques, les enfants ont été initiés à la diversité de notre espèce en découvrant différentes représentations d’êtres humains et diverses manières de penser le monde. Puis, ils ont construit une galerie colorée et joyeuse de portraits mélangés.
Cet atelier leur a fait découvrir
– la diversité humaine à travers la préhistoire jusqu’à notre époque,
– les différents modes de vie,
– les conséquences sur notre planète.

 

Unité et Diversité à partir de la 6ème

L’atelier permet de découvrir notre diversité et de prendre conscience du caractère unique de chaque être humain.
Via un jeu collectif de type « Trivial pursuit », les jeunes ont abordé les thèmes suivants :
– comment expliquer l’unité et la diversité au sein de l’espèce humaine,
– pourquoi notre espèce est d’une très grande homogénéité en abordant la génétique et nos origines communes, 
– comment appréhender le caractère unique de chaque être humain en recherchant les causes et mécanismes biologiques et culturels.


Enfants et bénévoles ont passé une après-midi joyeuse et enrichissante. 

« Ces ateliers nous ont fait prendre conscience de l’identité collective et individuelle de l’espèce humaine »

En savoir plus : Musée de l’Homme

 

 

Tous en chœur avec les chefs d’œuvre du jeune Mozart

Antenne Orléans

Une vingtaine d’enfants accompagnés de quelques mamans et bénévoles de l’antenne ont assisté à une répétition des œuvres de jeunesse de Mozart donnée par le chœur Aurélianum. Une belle initiative née dans la tête de la présidente du chœur qui est aussi bénévole à l’E.S.A.


« Nous souhaitions sensibiliser les enfants à la musique classique à travers les compositions de Mozart et leur faire découvrir le travail du chœur, le rôle du chef de chœur, des instrumentistes, des solistes et des choristes ».

 

 

Après avoir fait un parallèle entre leur jeune âge et celui de Mozart à l’époque de ses premières compositions et concerts, Ludmil Raytchev, le chef de chœur a su trouver les mots et les images pour intéresser les jeunes au chant et les faire participer. Ainsi les exercices vocaux ont commencé pour se « chauffer » la voix. Chaque type de voix a été identifié : voix « haute » ou alti, voix moyenne, soliste, basse. Tout le monde a chanté « en canon » encore et encore jusqu’à ce que le chef de chœur soit satisfait du groupe.
Pendant cette répétition, le jeune auditoire a fait preuve d’une attention remarquable.
A la fin de la séance, tous ont partagé un goûter et les enfants ont pu poser toutes les questions aux choristes et musiciens.

Nous remercions chaleureusement le Chœur Aurelianum pour ce moment musical ainsi que le Rotary Club d’Orléans organisateur de 2 concerts début juin

 

Les recettes permettront de faire un don à l’E.S.A ce qui aidera à financer une autre sortie culturelle avec les enfants.

 

En savoir plus : Le Choeur Aurelianum

 

 

 

 

Et hop au château de Versailles, fouette cocher !

Antenne de Clamart 92

11 enfants de l’antenne de Clamart accompagnés de leurs parents et de plusieurs bénévoles ont passé l’après midi au Château de Versailles.

Au départ, ce n’était qu’un pavillon de chasse que Louis XIII a fait construire près d’un large espace au gibier abondant. La famille royale réside alors à Paris. En 1682, Louis XIV s’installe à Versailles avec sa famille, le gouvernement, les courtisans, les écrivains et les artistes.

La galerie des carrosses dans les anciennes écuries.

Au XVIIIe siècle, on compte plus de deux mille chevaux dans les Écuries royales.
Sous le règne de Louis XIV, près de mille cinq cents hommes y travaillent : écuyers, pages, cochers, postillons, valets de pied, garçons d’attelage, chevaucheurs ou courriers, porteurs de chaise, palefreniers, maréchaux de forge, selliers et bourreliers, éperonniers, aumôniers, musiciens, chirurgiens hippiatriques, etc.

 

Aujourd’hui, les Écuries royales abritent les collections suivantes : la galerie des sculptures et des moulages dans la Petite Écurie et la galerie des Carrosses dans la Grande Écurie que les enfants de l’E.S.A ont notamment visité. 

A l’aide d’un petit livret jeu, les enfants ont pu observer les détails de ces voitures de gala et déambuler dans les écuries édifiées par Jules Hardouin Mansart, architecte du roi Louis XIV.
Chaque carrosse raconte une page de l’histoire de France à travers un évènement dynastique ou politique : baptême, mariage (Napoléon 1er), sacre (Charles X), funérailles…
Les voitures d’enfants, chaises à porteurs, traîneaux, calèches, berlines, étaient richement décorées par les plus grands artistes de la Cour.

Chacun a pu imaginer ces immenses cortèges arrivant à Versailles avec une quarantaine de voitures recouvertes d’or et aux dimensions impressionnantes, la beauté des centaines de chevaux empanachés et le grondement des sabots sur les pavés.

 

Et pour finir une promenade dans les jardins sous un soleil printanier, et un goûter au bord des fontaines majestueuses ont contenté petits et grands.

En savoir plus : Le Château de Versailles

 

Les sorties de l’Entraide Scolaire Amicale permettent aux enfants de découvrir des activités qu’ils ne feraient pas forcément. Ce sont également des moments d’échanges entre les enfants et les bénévoles qui les accompagnent chaque semaine pendant l’année scolaire.


Témoignage de Sophie, orthophoniste au Perreux sur Marne

Sophie

Sophie, orthophoniste au Perreux sur Marne témoigne de sa collaboration avec l’Entraide Scolaire Amicale.

“J’apporte mon témoignage sur le travail fait par l’Association Entraide Scolaire Amicale avec qui je travaille en collaboration depuis plus d’un an pour deux enfants suivis en orthophonie mais qui peinaient à évoluer, aucune aide ne pouvant être apportée par les familles. L’une d’elles étant d’origine portugaise, l’autre étant des parents sourds, aucune ne maîtrisant le français, et se trouvant dans l’incapacité d’apporter le soutien scolaire nécessaire à leur enfant en difficulté.
 

Cette initiative est rare et tellement précieuse!  Les enfants  sont de plus en plus nombreux  à se trouver en échec scolaire  et nous,  orthophonistes ne sommes pas en quantité suffisante pour répondre à la forte demande. D’ailleurs lorsque j’en parle à d’autres collègues hors du Perreux,  l’initiative est plébiscitée et enviée…
Cette action sociale  donne  à ces famille défavorisées, une sacrée chance de combler bon nombre de leurs lacunes.
 

Je rappelle également que tous ces bénévoles font un lien indispensable entre l’école et la famille et donnent temps et affection, voire conseils aux  parents, ce qui aide l’enfant à être en réussite et donc avoir une image de l’école plus positive.”