^

L’E.S.A mobilisée plus que jamais aux côtés des familles pendant la crise sanitaire

Alors que la crise sanitaire renforce les inégalités sociales et que la continuité pédagogique est particulièrement difficile pour les familles que nous accompagnons, les bénévoles de l’E.S.A sont plus que jamais mobilisés.

Leur priorité : maintenir un lien régulier avec les enfants et leur famille tout en restant à distance pour respecter le confinement. Que ce soit par téléphone, par mail ou visio conférence, ils leur apportent une écoute attentive, les aident à se remobiliser en cette période particulière ainsi qu’à maintenir le lien avec les établissements scolaires. Nos responsables d’antenne restent également en contact régulier avec les bénévoles, les familles et nos partenaires.

Les initiatives des bénévoles et les échanges avec nos partenaires se sont multipliés pendant cette période pour faire face aux nombreux problèmes que le confinement pose, et notamment des difficultés informatiques. Une des initiatives, #ConnexiondUrgence, a donné lieu à un don d’ordinateurs à plusieurs familles, action rendue possible grâce à la Fondation Break Poverty, à Emmaüs Connect et à la Fondation SFR avec le collectif Mentorat.

Mais, nous savons d’ores et déjà que les besoins seront nombreux à la rentrée. Nous comptons sur votre soutien, vos dons nous permettent de financer les actions ainsi que le fonctionnement de l’association et de ses 3 500 bénévoles. Pour soutenir notre action :

– faire un don ici

– devenir bénévole ici

Un grand merci d’avance pour votre aide !


Cirque d’hiver, ludothèque, quai Branly, Street Art et visite de l’Hôtel de ville : des sorties variées à Paris

 

Cirque d’Hiver : “le Défi”

20 enfants de l’antenne de Paris 11e ont assisté au récent spectacle du Cirque d’Hiver : “le Défi”.
Acrobates, jongleurs, clowns, dresseurs de chats et de caniches blancs, lamas, chameaux étaient parmi nous à la grande joie de tous pour présenter leurs derniers numéros de cerceaux, de dressage et d’acrobatie.

 

Grâce à Anne, Émilie, Françoise et Marie Arielle, nos bénévoles, cette sortie fut une grande réussite. Enfants subjugués par la scène, adultes attentionnés et dévoués, ce fut une belle fin d’année !

“C’était trop beau” ont dit les petits !

 

Ludothèque

Les enfants du secteur Paris Rive Gauche (5e, 13e et 14e arrondissements) ont rendez-vous chaque mois à la ludothèque.
Au programme de la session de décembre, un jeu collaboratif. Pour avancer dans le jeu et réussir, ils ont dû bien sûr réfléchir, mais aussi apprendre à se parler, ce qui n’a pas été le plus simple. Puis, quartier libre : certains enfants ont continué à jouer à des jeux de société, d’autres sont partis à l’aventure dans la ludothèque à la recherche d’autres types de jeux (construction, cabanes…).

 

Merci à Cabane à Jeux : Ludothèque pour son accueil pour notre rendez-vous mensuel !

Quai Branly

Samedi 11 janvier, 5 collégiens du secteur Rive Gauche (Paris 5e, 13e et 14e) ont découvert le musée du Quai Branly. Accompagnés par une guide dynamique et munis d’une oreillette, ils ont voyagé au travers de quatre continents : l’Afrique, l’Océanie, l’Amérique et l’Asie. Curieux, ils ont été interpellés par certaines œuvres. Les masques, statues, totems et autres costumes en différents matériaux tels que le bois, les perles de verre, les cheveux ou la pierre n’ont plus de secret pour ces visiteurs repartis contents de ce tour du monde des cultures.

 

 

Street Art

Ballade urbaine et collage le samedi 18 janvier, dans le quartier du canal de l’Ourcq Paris 18e-19e, pour une douzaine d’enfants du CM2 à la 2nde. 

Trois conservateurs stagiaires du patrimoine, dans le cadre de leur formation à L’Institut national du patrimoine, ont proposé à notre antenne un projet d’Éducation Artistique et Culturelle. A partir de la station Ourcq, découverte des oeuvres, notamment issues du festival de street art « Ourcq Living Colors », évocation de la naissance et l’histoire de l’art urbain, de quelques artistes reconnus, observation des différentes techniques, questionnement sur l’appropriation de l’espace urbain : à qui appartient la rue ? Qu’est-ce qui est autorisé ? Pourquoi certains artistes s’approprient-ils les murs de la ville ? La ballade a également permis de sensibiliser les participants au patrimoine architectural et à l’histoire de l’architecture industrielle.

Près de la place de Torcy, rencontre avec l’artiste Madame Moustache qui investit l’espace urbain avec ses collages jouant sur les mots et les images. Elle a proposé aux enfants de procéder au collage d’une œuvre … qu’il a fallu arracher ensuite, l’occasion de mesurer le caractère éphémère de l’art urbain. Avec la collaboration de tous, les yeux attentifs et perplexes ont vu naître la fresque de papier, pan par pan, et fait des hypothèses avant de découvrir l’image et la phrase qui jouait avec elle : 

« LES PLUS BEAUX VERS NE SE TIRENT PAS DU NEZ ».

 

 

Les élèves conservateurs nous ont confié qu’ils avaient vécu « un moment fort, autour d’une création commune, intergénérationnelle et interculturelle, qui, ils l’espèrent, a fait ressentir à chacun et chacune qu’il ou elle pouvait créer de belles et grandes choses. »

 

 

 

Hôtel de Ville

Mercredi 12 février : visite de l’Hôtel de Ville de Paris pour 18 collégiens et lycéens de l’antenne de Paris 12e.
A leur arrivée, ils ont été accueillis par la conférencière qui les a invités à monter un escalier majestueux conduisant à la grande salle des fêtes et aux autres salles de réception où ils ont pu admirer peintures, sculptures, lustres, parquets…
La conférencière a alterné histoire, art et vie civique et a fait participer les jeunes à l’aide de questions appropriées.
La visite s’est terminée par la descente de l’escalier intérieur en colimaçon.
Un grand merci à notre conférencière pour cette visite passionnante !

 

 

Théâtre Jazzbo Brown à Nogent

L’histoire du Jazz, de ses prémices en Afrique à nos jours…

Les bénévoles mettent de plus en plus en exergue des difficultés d’apprentissage de la lecture que l’on observe jusque tard dans la scolarité et qui entrainent des problèmes d’orthographe, de vocabulaire, etc.

Certains enfants ont une image d’eux-mêmes liée à leurs résultats scolaires, donc pas très positive. Difficultés qui démotivent les jeunes.

Comment pourraient-ils s’intéresser à autre chose si on ne les y aide pas un peu ?

Les jeunes de l’antenne de Nogent ont participé à un projet théâtral. Les objectifs étaient principalement de permettre aux enfants :

  • De découvrir leur potentiel et ainsi améliorer leur confiance en eux
  • De développer leur expression orale
  • De se sentir exister à travers la création et l’imagination
  • D’affirmer leurs idée et leur donner de la valeur
  • De développer leur vocabulaire…

7 enfants ont donc suivi 15 ateliers théâtre et un stage d’une semaine pendant les vacances de Pâques, encadrés par Tiphaine, metteure en scène à la MJC.

Cette aventure passionnante s’est terminée par le spectacle inter-associations qui s’est déroulé le 16 mai au théâtre Watteau de Nogent.

Le thème était l’histoire du Jazz, de ses prémices en Afrique à nos jours. Le fil conducteur est l’histoire d’un groupe d’enfants de la Nouvelle Orléans dans les années 80 qui, désœuvrés, entrent dans une maison, un ancien club de jazz, qu’ils croient inhabitée. Ils rencontrent un vieux musicien de Jazz, Jazzbo Brown, qui a connu les plus célèbres jazzmen et women.

 

Jazzbo leur parle bien sûr du Jazz mais aussi de sa jeunesse et de la ségrégation raciale aux États-Unis. L’histoire se termine bien, évidemment, et grâce aux enfants, le club de jazz devient un espace culturel dédié à cette musique.

 

Le scénario incorpore les prestations de 17 associations tout au long du spectacle.Sur la scène
Tiphaine, metteure en scène, a beaucoup apprécié l’énergie et le professionnalisme des enfants. Présentes pendant les ateliers, les responsables de l’antenne de l’E.S.A confirment que rapidement les enfants ont joué le jeu à fond.

Sur la scène, ils ont été époustouflants.

Métamorphose

 

Certains ont appris à respecter le temps de parole de l’autre, certains se sont découvert des capacités théâtrales. Pour l’une d’entre eux la métamorphose a été spectaculaire, la timide coccinelle s’est transformée en un papillon virevoltant.

 

Ce fut une réussite et les enfants en garderont sans aucun doute un souvenir inoubliable. En tout cas, nous oui !

Merci à la Fondation Keyrus qui a financé ce projet théâtral.      


Marseille vogue sur les mers du Sud

Pour clore l’année 2017, les enfants de l’antenne de Marseille ont embarqué  pour un périple dans les mers du sud, accompagnés de Jack London..

 

 

 

 

Ils ont pu ainsi aller à la rencontre de l’histoire, de la culture et des croyances d’hommes et de femmes vivant aux antipodes au début du XXème siècle…, et découvrir d’autres façons de vivre.

 

 

 

Cela se passe au Musée de la Vieille Charité : exposition “Jack London dans les mers du Sud”.

Tout le monde a été très intéressé par cette découverte d’une culture complètement différente de la nôtre!


Les Machines de l’Ile à Nantes

Les Machines de l’Ile : découverte d’un univers artistique inédit pour les enfants d’Angers et de Nantes
 
 
 
 
 
 
 
 
 Samedi 25 Novembre, 55 enfants de l’E.S.A Nantes et Angers et leurs parents sont allés découvrir les Machines de l’île. L’araignée, la chenille, le héron, la fourmi.… ces animaux géants et pour certains un peu effrayants, ont conquis le groupe !
 
 
 
 
 
 
Après quelques explications sur l’origine du projet, la création et le fonctionnement des machines, les enfants ont pu montrer leur prouesse technique au sein du Carrousel. Ils ont embarqué et animé des voiliers, des chevaux et toutes autres créatures fantastiques des fonds marins.
 
 
Un goûter bien mérité a clôturé cette belle journée ! 
 
 
 
Un grand merci aux machines de l’île qui nous ont accueillis gratuitement et à Sylvain qui a organisé cet après-midi qui restera gravé dans la mémoire des petits et des grands.
 
 

L’occasion pour les familles d’Angers de venir passer une journée à Nantes

Au programme : voyage en train, promenade dans la cour du château des ducs de Bretagne, passage Pommeraye puis visite des Machines.
Une journée bien remplie ! Les Nantais espèrent partir à la découverte d’Angers prochainement.

 

Angers et Nantes : deux jeunes antennes qui accompagnent 130 enfants
Au delà de cette première sortie mutualisée, un vrai lien d’entraide existe entre les deux antennes. Le programme des formations est commun pour offrir davantage de choix aux bénévoles. Quatre journées sont déjà prévues.
Nous ne manquons pas de projets. Rejoignez nous !

Nous avons hâte de tous nous retrouver pour une autre activité et espérons avoir l’occasion de revenir bientôt aux Machines !