Transports, jeux de mots, théâtre et gaulois au programme des antennes

L'antenne de Brunoy au Musée des Arts et Métiers (c) DR

Visite du musée des Arts et Métiers 

Mercredi 31 janvier, un groupe de 17 enfants de primaire, 12 collégiens et une lycéenne accompagnés par 11 bénévoles et une maman de l’antenne de Brunoy ont visité le Musée des Arts et Métiers à Paris.  

Créé en 1794, il présente plus de 2400 inventions réparties en 7 collections : instruments scientifiques, matériaux, énergie, mécanique, construction, communication, transports. C’est sur ce dernier thème qu’a porté la visite. 

Des premiers bus à l’avion de Blériot en passant par le modèle de la Statue de le Liberté sculptée par Bartholdi, les participants ont vécu un moment très enrichissant. Les plus jeunes ont été très impressionnés par une oeuvre du verrier René Lambourg représentant un lion attaquant un serpent, le tout réalisé en verre filé dans les années 1850. 

La visite s’est terminée par la projection d’une histoire avec « la lanterne magique » 1659, ancêtre des appareils de projection. Ce sont des images peintes sur des plaques de verre projetées à travers un objectif, via la lumière d’une chandelle ou d’une lampe à huile à l’époque, l’électricité aujourd’hui. 

Grâce à deux jeunes conférencières très pédagogues, cette visite a suscité l’intérêt et la curiosité de tous. Suscitera-t-elle des vocations d’inventeurs ? 

 

Au plaisir des mots 

L'antenne de Nogent Le Perreux à l'issue de son atelier d'écriture
L’antenne de Nogent Le Perreux à l’issue de son atelier d’écriture

Le 17 février dernier, Isabelle et Florence ont animé un atelier d’écriture à destination des CM1-CM2 de l’antenne de Nogent le Perreux. L’objectif ? Offrir aux participants un espace de liberté, d’expression et de jeu. 

C’est Isabelle qui a ouvert le bal : 

Quel plaisir 

de déguster les mots 

les avoir bien en bouche 

les mâcher mâchonner mâchouiller 

les mordiller les mastiquer 

avec une extrême gourmandise 

en savourant 

le jus des mots. 

François David 

Rapidement rejointe par le reste des participants en jouant avec les thèmes « j’aime et je n’aime pas ». Les enfants ont adoré et les réponses ont été variées, originales et créatives.  

En conclusion, chaque enfant a laissé son imagination agir inspiré par un mot ce qui a donné naissance à de beaux morceaux de poésie comme « Je dis encre et je vois un animal tout bleu » ou « je dis terre comme une bille qui tourne »… 

Les enfants ont ensuite donné leur avis sur cette journée : 

  • “C’était très bien, comme une surprise.” 
  • “C’était bien de voir la personnalité des autres.” 
  • “C’était bien d’écrire.” 
  • “J’ai bien aimé, on a su ce qu’aimaient les autres.” 
  • “J’ai bien aimé et j’aimerais revenir.” 
  • “On a appris à se connaître, j’aimerais bien revenir.” 

Nous attendons avec impatience le deuxième atelier et un grand merci à Isabelle et Florence !

 

Molière a la cote 

Les enfants de l'antenne du 18ème avec les comédiens de la troupe "Le Grenier de Babouchka" (c)DR
Les enfants de l’antenne du 18ème avec les comédiens de la troupe “Le Grenier de Babouchka”
(c)DR

Un petit groupe d’enfants de l’antenne du 18e arrondissement de Paris, principalement de CM2 et de 6ème, ont pu découvrir Le Malade imaginaire de Molière, proposé par la troupe du Grenier de Babouchka, au théâtre Saint-Georges 

Les comédiens ont su mettre cette pièce classique à la portée de tous. Les enfants ont été séduits par la mise en scène dynamique et les jeux de scène très drôles. La scène où Toinette se déguise en médecin et celle où Argan fait le mort leur ont beaucoup plu. 

Un hommage particulier a été rendu à Molière ce jour-là, le 17 février, date anniversaire de sa mort. À la fin, Béralde, frère d’Argan (rôle joué par Molière), a rendu son dernier souffle sur le fauteuil du malade. 

À la fin du spectacle, les enfants ont pu voir trois des comédiens (Argan, Toinette et Thomas Diafoirus) qui ont accepté de poser au milieu d’eux. 

 

Visite de l’exposition Astérix à la cinémathèque 

Exposition à la Cinémathèque Française (c) DR
Exposition à la Cinémathèque Française
(c) DR

Le lundi 19 février, les antennes de Corbeil et Draveil se sont rendues à la Cinémathèque française sur les traces du célèbre Goscinny pour assister à l’exposition GOSCINNY ET LE CINÉMA : EXPOSER UNE IDÉE FIXE. 

Un guide a commencé par poser des questions aux enfants sur le cinéma. Si beaucoup savaient que la télé était en noir et blanc à ses débuts, tous ignoraient que les premiers films duraient 38 secondes.  

Au cours de l’exposition, le guide a expliqué à l’aide de divers supports animés ou dessinés, d’où venait l’inspiration de Goscinny. Les questions portaient non seulement sur Astérix mais aussi sur les autres créations de l’auteur comme le petit Nicolas ou Lucky Luke. 

Les enfants ont aussi pu visionner divers extraits de films et découvrir les étapes de la production d’une image animée.