Tous les articles par Francis PARLANT

Audrey : un parcours atypique la mène au pilotage du projet Orientation à l’E.S.A

Quest ce qui ta poussée à devenir bénévole pour lassociation Entraide Scolaire Amicale ?

Mes parents géraient une maison de retraite, j’ai grandi dans un milieu où la priorité était d’accompagner, aider, prendre soin des gens… Jusqu’alors, malgré quelques expériences de baby-sitting ou de jeune fille au pair, je ne m’étais pas réinvestie socialement autant que je le souhaitais. J’en avais envie depuis très longtemps et puis un jour j’ai contacté l’association et Catherine Migot, responsable de l’antenne de Nogent Le Perreux, m’a recontactée. Et depuis, c’est une jolie histoire…

 

Au-delà de ton rôle de bénévole auprès dun jeune dans lassociation, tu tiens un rôle de chargée de fonction sur lorientation scolaire. Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste ?

Quand j’ai rencontré Catherine, et que je lui ai expliqué mon parcours scolaire atypique avec beaucoup de passion et d’enthousiasme, elle n’a pas tardé à me proposer de témoigner sur mon expérience auprès des enfants de notre antenne puis de prendre en charge les projets sur l’Orientation scolaire afin d’organiser des activités/événements autour de ce sujet.

Tu parles de ton parcours atypique, mais peux-tu nous en dire plus sur toi ?

En fin de 3e mon professeur principal m’a fait comprendre que je ne serai pas en mesure de suivre en filière générale. J’ai donc choisi une orientation professionnelle dès l’âge de 14 ans et tout naturellement j’ai choisi la Mode. Depuis toute petite, j’aimais dessiner et créer des robes. J’ai suivi un BEP (2 ans), un Bac Professionnel (2 ans), et suis devenue une très bonne élève et j’ai même obtenu une mention au Bac. J’ai alors souhaité poursuivre en BTS Modélisme à Bordeaux. Ma motivation étant intacte ayant trouvé ma voie, j’ai donc poursuivi avec une licence de Commerce et enfin une école de Commerce spécialisation Achat. Pendant les six dernières années, j’ai été acheteuse pour un Joaillier de luxe. Aujourd’hui, je crée mon entreprise pour venir en aide aux artisans et commerçants dans leur développement commercial.

Depuis que tu es en charge de lorientation au sein de lassociation, quas-tu fait ?

Tout d’abord, j’ai organisé un après-midi avec des bénévoles du secteur Val de Marne afin de les sensibiliser à l’orientation, ainsi qu’une réunion enfants et parents sur le même thème.

Puis, j’ai piloté l’organisation d’un forum des métiers avec l’intervention de 40 professionnels issus de plusieurs secteurs et plus de 400 visiteurs. Ceci a été un vrai succès ! Nous avons organisé ce forum en partenariat avec les fédérations de parents d’élèves (FCPE & PEEP) de Nogent-sur-Marne.

Et enfin depuis quelques semaines je propose d’accompagner individuellement les jeunes qui le souhaitent sur leur orientation afin de les aider à trouver ce qui leur correspond et ce qui pourrait les rendre heureux dans les prochaines années : Tidiane qui grâce à nos échanges a pu déterminer son projet d’orientation et est très enthousiaste pour son avenir ; Andreia qui est encore en recherche mais qui va trouver sa voie prochainement…

Je participe également aux réflexions nationales sur l’Orientation. Nous travaillons sur une présentation synthétique des différents métiers qui sera mise à disposition des jeunes et de leurs bénévoles afin d’aider les jeunes à faire leur choix.

As-tu dautres projets pour les prochains mois ?

Plein ! L’antenne de Nogent prépare un Atelier des Métiers du Numérique. Nous avons trouvé des intervenants de qualité et d’une grande bienveillance. Cet atelier sera interactif en faisant participer le plus possible un groupe de 30 jeunes intéressés par les métiers du numérique, web et digital. Des démonstrations et des témoignages d’étudiants en cursus dans des écoles spécialisées du Numérique illustreront concrètement cet atelier.

D’autres ateliers sur d’autres professions comme le médical par exemple sont dans les « tuyaux ».

Nous organisons également un forum des métiers destiné à tous les 3e accompagnés par l’E.S.A en Ile de France et par l’association Proxité avec laquelle nous sommes partenaires sur ce projet.

En savoir plus : Les actions Orientation des antennes 

23 enfants de Tours découvrent les inventions de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé.

Voir, sentir, entendre, toucher, bouger pour rêver, penser et inventer tout comme Léonard de Vinci au 16e siècle.

23 enfants, accompagnés par les bénévoles de l’E.S.A de Tours, remontent le temps et revivent la Renaissance en découvrant les inventions de Léonard de Vinci réunies au Clos Lucé, son habitation et lieu de création à partir de 1516. Et si la philosophie et les expériences de Léonard pouvaient être une inspiration pour les enfants et les bénévoles : Qui sait ? 

 

 

QUIZ : Quels sont les 3 tableaux que Léonard a apportés au Clos Lucé ? 

(Réponse à la fin de l’article.)

Yaëlvolontaire en service civiquequi accompagnait les enfants : « Je garde personnellement un très bon souvenir de cette sortie et de ce moment de partage avec des enfants formidables, intéressants, et très attachants ». 

Dans l’univers de Léonard de Vinci 

Cet homme qui rêve de faire voler les hommes, qui imagine le futur, ce peintre, inventeur, ingénieur, scientifique, humaniste et philosophe, reste immortel. Cinq cents ans après, Léonard de Vinci est toujours présent dans notre quotidien à travers son héritage. Il continue à fasciner et inspire romanciers, cinéastes et même l’industrie des jeux vidéo. 

Au Clos Lucé, grâce à la reconstitution quasi à l’identique des ateliers, cabinet de curiosités, bibliothèque, machines volantes…, le groupe d’enfants est projeté dans l’univers de Léonard et expérimente à sa manière la leçon d’histoire sur la Renaissance. Une petite brochure de quizz et de photos imaginée et distribuée par Yaël leur permettra de se remémorer les œuvres de Léonard et ces moments partagés dans le château et le jardin. 

L’enfance de Léonard : « c’est en me trompant que j’apprends » 

Léonard de Vinci est né en 1452 en Italie, près de Florence. Il était le fils d’un notaire et d’une paysanne avec laquelle il n’a jamais vécu, ou très peu.

 

 

Il a reçu une éducation plutôt en désordre, de son grand-père Antonio. Le jeune Léonard ne savait pas résoudre facilement des opérations arithmétiques élémentaires, ni lire en grec et peut-être même pas en latin. Cette instruction scientifique et littéraire peu poussée met en valeur les différentes formes d’intelligences de Léonard, capable de toujours se poser des questions et d’émettre des hypothèses à partir de ses observations. Il n’a pas peur des erreurs et des échecs : il fait donc l’usage constant d’expériences pour infirmer ou confirmer ses théories ou tout simplement en découvrir de nouvelles. 

Les dernières années de Léonard : « Rester curieux tout au long de sa vie, s’adapter et persévérer »

A partir de 1516, le roi François Ier invite Léonard de Vinci à Amboise. 

François Ier, passionné par le talent de Léonard de Vinci, le nomme « Premier peintre, ingénieur et architecte du Roi ».  

Au Château du Clos Lucé situé près du Château royal, Léonard séjourne les trois dernières années de sa vie et travaille, avec ses élèves, à de nombreux projets pour le roi de France.  

Après 10 ans d’une fascinante relation entre Léonard de Vinci et 3 rois de France : Charles VIII, Louis XII et François Ier, le Maître italien s’éteint le 2 mai 1519 dans sa chambre au Château du Clos Lucé. 

Une première sortie réussie pour l’antenne de Tours, qui accueille cette année une volontaire en service civique pour la première fois. Tous les enfants étaient enchantés et ont souhaité renouveler l’expérience plus régulièrement. Cette action a été réalisée en partenariat avec l’association Culture du Cœur. 

 

 

En 2017, 950 enfants ont participé aux sorties organisées par l’Association.  

Les sorties collectives de l’Entraide Scolaire Amicale sont des moments d’échanges entre les enfants et les bénévoles qui les accompagnent régulièrement pendant l’année scolaire. 

*Le saviez-vous ? : il s’agit des 3 tableaux La Joconde, Saint Jean Baptisteet Sainte Anne qui sont exposés au Louvre. 

 

Accompagné pendant 5 ans, Alex témoigne sur son parcours scolaire

Accompagné par une bénévole de l’Entraide Scolaire Amicale de la 4e à la Terminale, Alex, actuellement jeune étudiant en médecine, se souvient de son parcours scolaire et de sa motivation.

Que sont-ils devenus ?

Après la fin de leur accompagnement scolaire par l’E.S.A, plusieurs enfants et adolescents ont conservé des liens avec leurs accompagnants et donnent de leurs nouvelles de temps en temps. C’est le cas d’Alex qui a été accompagné en Math de la classe de 4e à la Terminale.

Alex a retrouvé confiance en lui et a commencé des études de médecine

« Je m’appelle Alex et j’ai 20 ans. Je suis actuellement en 2 e année de médecine à Créteil. Si je regarde ma scolarité quelques années en arrière, je n’aurais jamais cru pouvoir commencer des études de médecine. »

Des embûches mais pas de fatalité 

Au collège, j’ai commencé à avoir de grosses lacunes en mathématiques. De retour à la maison, je n’arrivais pas à faire seul mes devoirs et le retard s’accumulait. J’étais démotivé et ne savais pas comment m’y prendre. Heureusement, à partir de la classe de 4e, ma mère a contacté l’Entraide Scolaire Amicale sur les conseils d’une amie.

Un coup de pouce pour retrouver la confiance

J’ai rencontré Madame Léon, qui m’a suivi pendant 5 ans. Elle m’a expliqué les bases essentielles des leçons que je n’avais pas comprises en classe. Elle m’a apporté aussi des conseils d’organisation et de méthode : d’abord comprendre la leçon de Math avant de me lancer dans les exercices et ensuite s’entraîner et s’entraîner encore. Ses encouragements m’ont fait comprendre que la Force était avec moi (paroles de Jedi 😉).

En travaillant régulièrement les leçons et les exercices, j’ai progressé. Au Brevet des collèges, j’ai réussi à avoir une note de 12/20. J’étais fier de moi : j’avais repris confiance dans mes capacités. Le soutien en mathématiques a été prolongé au lycée car je voulais pouvoir continuer en filière Scientifique et mon niveau en Math devait être suffisant.

Dès la Terminale, je m’étais fixé un but et je voulais absolument commencer des études de médecine. L’effort à fournir pour comprendre les leçons et m’entrainer ne m’a pas effrayé car ce que j’avais réussi en math, je pouvais le faire aussi pour d’autres matières.

Vers l’autonomie et le succès 

Après la réussite de mon baccalauréat S option SI, toujours boosté, je suis entré en PACES (année préparatoire aux concours des études de santé).

Tous les étudiants savent que ce sont des études longues qui demandent une grande énergie et du travail personnel. J’ai continué à appliquer les bonnes habitudes de travail que j’avais apprises avec Madame Léon :

  • organisation
  • rythme de travail régulier
  • de la volonté et un objectif
  • et des amis pour s’entraider dans les révisions et s’encourager…

 

En 2017, alors que je passais le concours pour la 2de fois, j’ai réussi le concours de médecine en me classant 160e sur 1200 étudiants. Actuellement en 2e année, je poursuis mes études de médecine qui m’ont tant fait rêver.

Tous nos encouragements à Alex pour son parcours et sa persévérance !

Durant les 5 dernières années, l’ E.S.A a accompagné près de 10 000 enfants grâce à ses bénévoles.

Vous voulez vous aussi devenir bénévole ?….

OPENMIND Kfé, partenaire des réunions de l’E.S.A

Pionnier des espaces de co-meeting à Paris, Openmind Kfé va mettre ses deux espaces parisiens à disposition de l’E.S.A. pour certaines de ses réunions et formations le weekend.

 

 

Partant du constat que les associations sont toujours à la recherche de lieux non payants pour leurs réunions, Xavier Ginoux, fondateur d’Openmind Kfé a voulu lancer Openmind Kfé Solidaire : en dehors des traditionnels horaires de semaine réservés par des entreprises, les espaces Openmind Kfé seront gracieusement mis à la disposition de 7 associations, dont l’E.S.A, le weekend.

 

Une initiative solidaire dont l’E.S.A se réjouit !! Les espaces Openmind Kfé ont été créés pour favoriser la réflexion, les échanges collaboratifs, dans un cadre design et chaleureux, alors à bientôt chez Openmind Kfé pour des formations et des réunions participatives et positives !

Découvrez notre dernier rapport d’activité !

Comme vous le verrez dans notre rapport d’activité, nous pouvons être fiers du chemin parcouru cette année encore. Ce beau succès est le fruit de cette dynamique collective si propre à l’E.S.A, à l’œuvre depuis bientôt 50 ans.

Proposer un accompagnement de qualité aux enfants et à leur famille, ainsi qu’à nos bénévoles est notre priorité. Cette année, nous avons eu à cœur de diversifier nos actions d’ouverture au monde : au delà des traditionnelles sorties culturelles, les initiatives dans les antennes ne manquent pas autour des projets Orientation, Numérique et Parentalité.

Nous accompagnons toujours plus d’enfants, signe de notre dynamisme et de notre capacité à mobiliser les bénévoles. Notre envergure nationale se renforce. Près de la moitié des enfants accompagnés habitent désormais en dehors de l’Ile-de-France.

Aujourd’hui, proposer des actions d’ouverture au monde à tous les enfants sur l’ensemble du territoire reste un défi. Nous le relèverons ensemble, car nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une des conditions de réussite à l’école.

Merci à tous nos bénévoles qui œuvrent sans relâche sur le terrain aux côtés des enfants et de leur famille. Merci également à nos partenaires qui nous font confiance.

Aurélie Goin

Présidente de l’Entraide Scolaire Amicale