^

Témoignage de Benjamin : “Cette formation me permettra de mettre en perspective ma manière de travailler.”

Une session de formation des bénévoles

 « Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique. » Platon 

 

Aller à une formation le samedi, mais dans quoi me suis-je encore embarqué ? 

Trop tard ! Voici la formation qui démarre, le tour de table rapide et l’intervenant qui fait ses premiers pas. Mais une chose me trouble : à chaque interruption, il écoute, note et prend le temps d’interroger l’assemblée. Il laisse les échanges se créer, les rires éclater avant de proposer des réponses. 

Benjamin Coignoux
(c) DR

Dynamique, son exposé est rythmé de petits cas, d’appels à témoignages et de pauses sur le vécu des bénévoles. Petit à petit, nos difficultés se révèlent et se partagent. 

Moi qui étais habitué à la transmission classique « haut-bas » dans de longues conférences ennuyeuses, je suis presque à court de place pour prendre des notes ! 

En effet, le contenu ne manque pas. Auteurs et concepts défilent tranquillement, offrant le terreau de la théorie à des illustrations comme celles reproduites ci-dessous. Oui, le plus agréable est de constater sa volonté de nous transmettre ces 20 % de connaissances qui feront 80 % de nos améliorations futures.  

Livrant aussi bien petits outils et ouvrages à parcourir, il nous laisse avec un bagage d’idées et de pistes d’amélioration. 

Cette formation me permettra de mettre en perspective ma manière de travailler. Alors que je me préoccupe souvent d’aller au plus vite vers la préparation de l’examen, l’outil du thermomètre me propose une autre approche. 

Aujourd’hui, je m’attelle à créer des temps de travail plus ou moins intensifs pour moduler nos 90 minutes de travail hebdomadaire. À cela s’ajoute notre relation de confiance permettant une communication sereine dans le cas où l’une des extrémités du thermomètre serait atteinte. 

Le problème de la montagne illustre les difficultés de progression

La formation de David Malinowski « Lutter contre les croyances limitantes »  a eu lieu à Orléans le 8 décembre 2018. Chaque année, 60 sessions de formation animées par des professionnels sont organisées dans les antennes.  


Assemblée Générale 2018 : un beau bilan et une belle année en perspectives !

Le Conseil d'Administration

Samedi 24 novembre, 115 personnes étaient rassemblées pour l’Assemblée Générale de l’Entraide Scolaire Amicale. Un rendez-vous annuel incontournable pour nos responsables d’antenne et nos membres adhérents.

Le matin, la présidente, le trésorier et chaque responsable de domaine ont fait le bilan de l’année scolaire 2017-2018 et dessiné les perspectives pour l’année à venir.

Plus de 4 000 enfants accompagnés, 3 nouvelles antennes (Avignon, Joinville et Vanves), des actions d’ouverture au monde toujours plus nombreuses et diversifiées au travers notamment des projets Orientation et Parentalité, notre label Ideas renouvelé… : l’année a été bien remplie !

Tables rondes (c) DR

Alors que le précédent plan stratégique s’achève, l’après-midi a été consacré à se projeter dans le futur et à imaginer l’E.S.A en 2024. Une dizaine de tables rondes sur les innovations locales, les outils pour les bénévoles, la communication interne, notre mission… La réflexion se poursuivra toute l’année pour aboutir au vote du nouveau plan stratégique lors de l’Assemblée Générale 2019.

Au cours de cette journée, le Conseil d’Administration (CA) a également été renouvelé. Un grand merci à tous les administrateurs qui se sont investis au CA ces dernières années et bienvenue aux nouveaux !

« Cette année encore, nous avons agi concrètement pour l’égalité des chances en accompagnant plus de 4 000 enfants dans toute la France. C’est un beau succès collectif !

À bientôt 50 ans, l’E.S.A innove en permanence. Les initiatives foisonnent dans les antennes. Le nouveau plan stratégique est l’occasion d’imaginer ensemble l’E.S.A de demain. Un beau programme nous attend.

Un grand merci à nos 3 500 bénévoles qui œuvrent chaque jour sur le terrain auprès des enfants ! »

Aurélie Goin, présidente de l’E.S.A

Assemblée Générale 2018 (c)DR

Témoignage : la belle réussite de Djenebou !

Djenebou et Denis, binôme de l'antenne d'Orléans

L’E.S.A a recueilli le témoignage de Djenebou, accompagnée par Denis pendant quatre ans, elle est maintenant titulaire d’un BAC Pro. Un grand bravo à elle pour son sérieux et sa ténacité et merci à Denis pour son investissement bénévole auprès de son élève. 

“Les années que j’ai passées avec l’E S.A se sont terminées par une belle réussite.

En effet, pendant ces 4 ans j’ai pu apprendre, à mon rythme avec Denis qui m’a beaucoup aidée pendant ma scolarité, car j’ai obtenu consécutivement mon brevet, mon BEP et mon Bac Pro « Accompagnement soins et services à la personne ».

Je conseille l’aide de l’E.S.A. aux gens qui ont des difficultés dans leur parcours scolaire car ça va les aider à progresser à leur rythme et c’est enrichissant, notamment pour les personnes d’origine étrangère qui ne parlent pas français chez eux.

Actuellement, je suis en formation d’aide-soignante à l’Institut de formation paramédicale et l’année prochaine, j’envisage de suivre la formation d’auxiliaire de puériculture, sur deux ans. Je peux donc me préparer à faire le métier que j’ai choisi.

Pour finir, je remercie l’E.S.A. pour son aide, son soutien, ses conseils et encouragements, principalement Denis, qui a cru en moi parce que je voulais réussir.

Je ne vais jamais oublier ce parcours car ça été une belle réussite.

Encore merci pour tout.”


Le secteur Indre et Loire, lauréat des « Coups de Cœur Solidaires 2018 » de la Fondation SNCF

Ecrivains en herbe avec la Fondation SNCF

L’appel à projets proposé correspondait à l’un des objectifs majeurs de l’E.S.A, l’ouverture au monde.

« Un atelier d’écriture pour des écrivains en herbe »

 

Ce projet, porté par un membre de l’E.S.A retraité de la SNCF, consiste à former des bénévoles volontaires aux techniques d’écriture d’une nouvelle. Bénévoles, qui ensuite, avec les enfants qu’ils accompagnent, vont produire un texte, une nouvelle de 5 à 20 pages.

Il s’agit de montrer aux enfants de quoi ils sont capables, imagination, style, construction d’une histoire et valoriser ainsi leur talent insoupçonné.

“Nous sommes, à la fois, dans l’extra scolaire et dans le scolaire car l’approche mettra en exergue le vocabulaire, la conjugaison, la syntaxe, etc.” Jean-Luc Seroude, co-responsable d’antenne et coordinateur du projet.

Le but final est de produire un recueil de nouvelles qui sera la concrétisation du projet.

Le mardi 2 octobre s’est déroulé l’atelier d’écriture avec 12 bénévoles volontaires issus de 5 antennes du secteur Indre et Loire.

La formation conduite par Patrick Laurent, écrivain et scénariste, bénévole de l’antenne de Tours nord/St Cyr, fut très instructive sur le plan technique mais a permis, surtout, de plonger les bénévoles dans la littérature, de leur faire prendre conscience que tout le monde peut écrire de la fiction, de désinhiber les craintes et de motiver tout le monde. Chacun a pu s’étonner de ses capacités à écrire et à transmettre ce plaisir d’écrire.

Ce fut une belle journée baignée de mots, de phrases sublimes, d’histoires étonnantes, de talents multiples et de découvertes personnelles.

Merci à Patrick LAURENT pour cette formation et pour l’engagement qu’il prend à suivre les nouvelles, à conseiller les binômes, bénévole et enfant jusqu’à l’aboutissement de ce beau projet.

Fondation SNCFcoups de coeur solidaires


Témoignage d’une famille accompagnée à Nantes

enfants accompagnés par l'E.S.A

Ibrahim et Malak sont arrivés en France en avril 2017. Ils ont 4 enfants, dont 3 accompagnés par l’E.S.A : Aïsha (11 ans), Amina (8 ans) et Fatma (7 ans). Toute la famille a témoigné sur la relation qu’ils entretiennent depuis un an avec les bénévoles de l’E.S.A qu’ils ont connue grâce aux travailleurs sociaux de l’association Aurore qui les ont accompagnés à leur arrivée. Malgré quelques difficultés de compréhension, l’entretien s’est fait dans la bonne humeur et en riant beaucoup. Les enfants nous ont beaucoup aidés à nous comprendre, les parents et moi, en traduisant dans les deux langues.

 

Pauline (volontaire civique à l’E.S.A) : Comment cela se passe-t-il avec les bénévoles ?

Ibrahim : ça se passe bien. C’est vraiment bien pour les enfants, ils sont très contents. A la sortie de fin d’année, on a pu jouer tous ensemble, c’était bien.

Fatma : On parle mieux français ! Papa et maman parlent parfois avec la bénévole qui vient à la maison, ça les aide à progresser.

Aïsha : Ma bénévole, elle est très gentille. Elle va doucement avec moi. Elle a apporté un cadeau pour mon anniversaire : un coloriage et parfum. Et sa fille, elle m’a même offert un scoubidou.

action d'ouverture au monde E.S.A

Pauline : Qu’est-ce que vous faites avec les bénévoles ?

Aïsha : Je travaille le français, je fais des coloriages magiques. Regarde, on a travaillé tout ça (elle me montre un cahier).

Amina : les plus, les moins et les fois.

Fatma : Avec mon maître, en maths : les plus et les moins et les coloriages magiques !

 

Après ces quelques questions, le petit frère, Abdullah, est venu me montrer la vidéo de sa grande sœur Aïsha à son spectacle de danse pour la sortie de fin d’année de l’école. C’est une famille très chaleureuse. Un vrai bonheur pour les bénévoles qui accompagnent des enfants qui ont autant envie d’apprendre.

Merci à eux de nous donner autant le sourire ! Merci à Malak pour son thé à la menthe fabuleux et à Ibrahim pour les basboussas (petit gâteau à la noix de coco, spécialité véritablement délicieuse) !